Revue internationale de référence en formation des adultes fondée en 1969.

N° HS 2015 AFPA

2015 HS AFPA
Quelles pratiques pédagogiques dans l’accompagnement des publics peu qualifiés ?

12,00 

Paul SANTELMANN

Contextes, méthodes et finalités de la pédagogie des adultes peu qualifiés

Dans un contexte d’emploi dégradé, le rapport au travail et aux savoirs des moins qualifiés s’est également détérioré. Cette situation a accentué les difficultés d’intervention des formateurs et nécessite un investissement sur l’amélioration des pratiques pédagogiques et l’efficacité des méthodes. Mais cet investissement s’inscrit dans une diversification des contextes et des objectifs de la formation professionnelle, et le développement d’une pédagogie multimodale (de l’alternance aux espaces numériques) qui suppose une instrumentation pédagogique plus affinée et des modes d’évaluation plus exigeants.

 

Jean DUPAS

Exigences en hausse pour bas niveaux

Pour avoir étudié les techniques mises en œuvre dans l’espace préparatoire, l’auteur mesure l’importance des efforts réalisés pour faciliter l’accès au qualifiant. Il s’interroge pourtant ici sur un risque majeur, une « dérive » toujours possible et quelquefois sensible : n’assistons-nous pas, paradoxalement, à un renforcement des exigences à l’égard d’un public jugé justement en difficulté ? (cet article est repris ici tel qu’il avait été publié dans sa version originale en 1993, dans le dossier spécial AFPA/Education permanente : « Stratégies pour l’insertion professionnelle ».

 

Eva SOUCHET

Motivation et engagement des stagiaires en formation à l’AFPA

En quoi les pratiques pédagogiques des formateurs influencent-elles la motivation et l’engagement des stagiaires ? A travers un chantier pédagogique mené à l’AFPA dans le but de recenser les méthodes pédagogiques de leurs formateurs, le présent article veut élucider les concepts de motivation et d’engagement en formation du point de vue de la psychologie sociale et observer en quoi les tendances pédagogiques impactent la motivation et l’engagement des stagiaires en formation.

 

Véronique DEVERMELLES

Rompre avec les évidences pour dépasser les difficultés d’apprentissage

La notion de « proportionnalité » est sans doute l’une de celles qui présente le plus de difficultés d’apprentissage, tant pour les formateurs que pour les apprenants. Il s’agit de décrire la posture de formateurs d’adultes confrontés à ces difficultés dans le cadre de l’apprentissage d’un métier, en partant de l’idée selon laquelle les pratiques professionnelles s’appuient sur un système d’idées partagées (que les psychologues sociaux désignent par « représentations sociales »). La méthodologie vise à placer des formateurs d’adultes dans un contexte a priori favorable pour décrire leurs savoirs d’expériences auprès des publics peu qualifiés et proposer des conditions de réussite d’enseignement.

 

Caroline MEIER, Marine JORDAN

GO2 : un projet de promotion des compétences de base en entreprise

Contrairement à un cours de langue ou de numératie classique, la démarche GO propose de développer les compétences de base des publics faiblement qualifiés directement au sein des entreprises et en fonction de situations professionnelles emblématiques. Chaque étape, de l’analyse des besoins aux conditions de transfert à mettre en œuvre, est négociée en amont et en continu avec les dirigeants de l’entreprise. Ce processus a donné lieu au développement d’une boîte à outils destinée aux professionnels, qui retrace les conditions et les implications relatives à chaque étape. Après avoir été testée dans de grandes entreprises, cette démarche a fait l’objet de plusieurs projets pilotes dans des PME suisses. Cet article propose une présentation des fondements et des spécificités de ce modèle (modèle GO), ainsi qu’un regard critique sur son adéquation aux contextes spécifiques, par comparaison des résultats de deux projets pilotes (projet GO2), l’un dans une entreprise spécialisée dans la fabrication de composants horlogers, l’autre active dans le domaine de la construction.

 

América FERRAGNE

L’entrepreneuriat, support de résilience pour les plus fragiles

Les groupements de créateurs accompagnent les envies d’entreprendre des personnes cumulant diverses formes de fragilité, notamment les jeunes déscolarisés, pour aboutir à leur insertion professionnelle et au développement de leur autonomie. Lorsqu’un agir intentionnel est mis en œuvre, aménageant un travail réflexif, les techniques de la gestion de projet peuvent assurer un encadrement méthodologique et métacognitif qui favorise l’essor d’une conduite à projet et la résilience sociale du public.

 

Florence SAUVIGNET

Les enjeux de l’orientation dans les formations aux compétences de base

Une étude puis une mission expérimentale menées au centre de ressources illettrisme de l’Isère en vue de pallier l’insuffisance d’accès à la formation aux compétences de base des publics les plus en difficulté ont mis en évidence des problématiques liées à l’orientation. Il apparaît que la complexité de l’offre de formation disponible entraîne une adaptation des prérequis pédagogiques à l’accès à la formation et une interprétation, ressentie comme nécessaire, des cahiers des charges des actions.

 

Katell BELLEGARDE

L’insertion par l’activité économique : un espace d’accompagnement des « inemployables »

Cette contribution questionne l’insertion par l’activité économique (IAE) comme espace spécifique d’accompagnement des personnes dites « inemployables ». Construit sur la base d’un décloisonnement entre le social et l’économique, ce « tiers secteur » joue le rôle d’intermédiation entre l’emploi salarié et le non-emploi dans une logique de sas vers l’emploi. Les fondements de l’IAE se retrouvent à travers le principe d’un accompagnement doublement dual, produit d’une double régulation par les règles d’en haut et par les règles d’en bas. A partir du discours de professionnels de l’IAE, l’article identifie les fondements de ces règles et interroge les effets de de cette double régulation sur les pratiques d’accompagnement.

 

Mariagrazia CROCCO, Stéphanie MAILLIOT

Insertion, formation et qualification au service des jeunes et des collectivités

Partant d’un exemple précis – le chantier école sur patrimoine –, modèle déposé et développé par une association dont l’activité économique relève de la restauration du patrimoine bâti, l’article analyse la manière dont une ingénierie de formation professionnelle peut être immédiatement opérationnelle lorsqu’elle s’élabore à partir de gestes techniques réalisés en situation de travail. Il donne ainsi à voir les ressorts d’une construction pertinente de liens entre travail, emploi et formation qualifiante, en direction d’actifs peu qualifiés : les jeunes bénéficiaires de contrats emploi d’avenir.

 

Céline FÈVRESLIMONET

Pour une reconnaissance des parcours d’insertion par l’activité économique. Un module de formation « cultures professionnelles »

Cet article revient sur l’histoire de l’émergence et de la structuration de l’insertion par l’activité économique (IAE) afin de problématiser et d’interroger ensuite les marges de manœuvre de ces dispositifs en termes de formation et de qualification aujourd’hui à travers une expérience concrète : celle de l’atelier-chantier d’insertion Dynamiques. Dans le cadre de son plan de formation, et face au constat de la non-reconnaissance des parcours des salariés dans ces dispositifs, cet atelier-chantier, à travers le module « cultures professionnelles », tente de valoriser la pluralité des savoirs et des apprentissages acquis dans l’activité professionnelle passée et présente par une action individuelle et collective.

 

Hervé BRETON

L’accueil de l’expérience dans les pratiques d’accompagnement à l’école de la deuxième chance

A partir d’une recherche-action conduite dans une école de la deuxième chance de la région Centre, l’article présente une démarche d’accompagnement auprès de jeunes adultes, déployée dans le cadre du portfolio et construite en trois temps : l’accueil d’expériences significatives, leur expression et leur mise en perspective professionnelle. C’est durant ces trois temps qu’un travail d’intégration de l’expérience s’engage, aboutissant au développement de la confiance et du pouvoir d’agir. Cette seconde chance donnée aux expériences marquantes de parcours de vie souvent heurtés vient situer le portfolio comme la modalité d’une autoformation accompagnée.

 

Nathalie LAVIELLEGUTNIK, Maël LOQUAIS

Promouvoir des modèles pédagogiques à visée citoyenne. Le cas des écoles de la deuxième chance

Les méthodes et les techniques pédagogiques sont souvent mises en avant par les professionnels de l’orientation, de l’insertion et de la formation, lorsqu’il s’agit de concevoir des dispositifs spécifiques pour des publics faiblement qualifiés. On peut légitimement s’interroger sur le sens que les usagers attribuent à ces ingénieries pédagogiques dans leur processus d’orientation et de formation. Se fondant sur une série de quarante entretiens semi-directifs auprès d’apprenants faiblement qualifiés, dans des écoles de la deuxième chance, cette contribution s’intéresse au point de vue des apprenants à l’égard de l’offre de formation et des pratiques pédagogiques qui leur sont faites. Elle vise également à montrer que le dispositif est conçu comme légitime lorsqu’il promeut des modèles pédagogiques pour adultes à visée citoyenne, et que les processus d’apprentissage qui en découlent doivent soutenir les différentes quêtes de mise au travail dans une perspective émancipatoire.

 

Serge BLANCHARD, Jean-Claude SONTAG

Instaurer une relation de confiance pour accompagner les jeunes dans leur projet professionnel à l’école de la deuxième chance

A l’E2C de l’Essonne, les formateurs remplissent un double rôle : celui de formateur (qui aide les stagiaires à renforcer leurs connaissances de base en français, en mathématiques et en informatique), et celui de formateur référent (qui aide les stagiaires à élaborer et à affiner un projet personnel et professionnel tout au long de leur parcours de formation en alternance). Le formateur référent exerce une activité de conseil en orientation et il s’efforce de développer une relation de confiance avec le stagiaire.

RECHERCHER

un numéro, un thème, un auteur

Nos autres numéros

2023-4
L’espace comme condition de l’expérience

21,50 23,00 

2023-3
Questions en revue : apprentissage, expérience, alternance

21,50 23,00 

2023-1/2
Les métiers de la formation à l’épreuve du travail

29,90 34,00 

2022-4
Formation, coopération, émancipation. Expériences en économie sociale et solidaire

21,50 23,00 

2022-3
La formation aux marges de l’emploi

21,50 23,00 

2022-2
Métiers de la formation : quelle professionnalisation ?

21,50 23,00 

2022-1
Aller sur le terrain

21,50 23,00 

2021-4
Analyse institutionnelle et formation

21,50 23,00 

2021-3
Didactique professionnelle et didactiques des disciplines. Filiations et ruptures

21,50 23,00 

2021-2
L’AFEST : cadrages et débordements

21,50 23,00 

2021-1
Questions en revue : travail, numérique, accompagnement

21,50 23,00 

2020-4
Croisement des savoirs et recherches coopératives

21,50 23,00 

2020 HS
L’apprentissage dans le BTP : l’innovation en mouvement

12,00 

2020-3
Formation et prévention des risques au travail

21,50 23,00 

2020-2
L’introuvable qualité en formation

21,50 23,00 

2020-3
Narration du vécu et savoirs expérientiels

20,00 

2019-4
Former demain. N° double 50e anniversaire

18,00 

2019 HS AFPA
Partir des compétences transversales pour lire autrement le travail

12,00 

2019 HS
L’apprentissage dans le BTP : de l’expertise à l’innovation

12,00 

2019-3
Le numérique : une illusion pédagogique ?

21,50 23,00 

2019-1
Quelle reconnaissance des compétences transversales ?

18,00 

2018-4
Rythmes et temporalités en formation

18,00 

2018 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle : rupture ou continuité ?

12,00 

2018 HS
L’apprentissage dans le BTP : une expertise en action

12,00 

2018-3
Apprendre et se former en situation de travail

18,00 

2018-2
Autoformation et société de l’accélération

15,00 

2018-1
Actualité de l’intervention

15,00 

2017-4
Politiques de l’emploi et formation

15,00 

2017 HS AFPA
Analyses du travail et intentions formatives

12,00 

2017-3
Les dynamiques identitaires à l’épreuve des transitions

15,00 

2017-2
Voyage, mobilité et formation de soi

15,00 

2017-1
Commencements et recommencements

15,00 

2016-4
Transmettre

14,00 

2016 HS AFPA
Évaluer et certifier en formation professionnelle

12,00 

2016-3
Apprendre à évaluer

14,00 

2016-2
Autour de l’apprenance

14,00 

2016-1
Le tutorat. Quelles pratiques pour quels enjeux ?

14,00 

2015-4
Accompagnement, réciprocité et agir collectif

14,00 

2015 HS AFPA
Quelles pratiques pédagogiques dans l’accompagnement des publics peu qualifiés ?

12,00 

2015-3
Conception et activité du formateur

14,00 

2015-2
Penser la pédagogie en formation d’adultes

14,00 

2015-1
Travail et créativité

14,00 

2014-4
Éducation permanente et utopie éducative

10,00 

2014 HS AFPA
Les synergies travail-formation

12,00 

2014-3
S’étonner pour apprendre

14,00 

2014-2
Éducation non formelle

12,00 

2014-1
Formation expérientielle et intelligence en action (Construire l’expérience 3)

12,00 

2013-4
Travail et développement professionnel (Construire l’expérience 2)

12,00 

2013 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle

12,00 

2013-3
Réflexivité et pratique professionnelle (Construire l’expérience 1)

12,00 

2013-2
Apprendre du malade

12,00 

2013-1
La formation et le théâtre

12,00 

2012-4
L’alternance : du discours à l’épreuve

10,00 

2012 HS AFPA
Les transitions professionnelles en questions

12,00 

2012-3
Les 20 ans du bilan de compétences

10,00 

2012-2
Les seniors et la formation

10,00 

2012-1
L’alternance, au-delà du discours

10,00 

2011-4
La médiation sociale

10,00 

2011 HS AFPA
RSE et formation

10,00 

2011-3
Formation et professionnalisation

10,00 

2011-2
L’exigence de responsabilité en formation des adultes

10,00 

2011-1
Rencontres interculturelles et formation

10,00 

2010-4
Développement des territoires et formation (2)

10,00 

2010-3
Développement des territoires et formation (1)

10,00 

2010-2
Former avec les environnements

10,00 

2010-1
Formation et innovation dans les petites entreprises

10,00 

2009-4
La construction des parcours professionnels

10,00 

2009-3
L’éducation permanente, un projet d’avenir (Spécial 40e anniversaire)

10,00 

2009-2
Travailler aux marges. Un cordon sanitaire pour la société ?

10,00 

2009-1
Peut-on former à la fonction d’encadrement ?

10,00 

2008-4
La formation et la recherche

10,00 

2008-3
Peut-on apprendre à anticiper ?

10,00 

2008-2
La question éthique

10,00 

2008-1
Travail et formation. Quelques pratiques en émergence

10,00 

2007-4
L’alternance, pour des apprentissages situés (2)

10,00 

2007-3
L’alternance, pour des apprentissages situés (1)

10,00 

2007-2
Orientation et développement des métiers

10,00 

2007-1
Intervention et savoirs. La pensée au travail

10,00 

2006-4
Pédagogie et numérique. Contradictions ? Convergences ?

8,00 

2006-3
L’autoformation : actualités et perspectives

8,00 

2006-2
Communiquer

8,00 

2006-1
Analyses du travail et formation (2)

8,00 

2005-4
Analyses du travail et formation (1)

8,00 

2005-3
Que sont les formateurs devenus ?

8,00 

2005-2
L’alternance, une alternative éducative ?

8,00 

2005-1
La (re)présentation de soi

8,00 

2004-4
L’analyse des pratiques (2)

8,00 

2004-3
L’analyse des pratiques (1)

8,00 

2004-2
Les acquis de l’expérience (2)

8,00 

2004-1
Les acquis de l’expérience (1)

8,00 

2003-4

Où en est l’ingénierie de formation ?

8,00 

2003-3

Les “inemployables”

8,00 

2003-2

Représentations sociales et formation

8,00 

2003-1

La formation syndicale

8,00 

2002-4

L’accompagnement dans tous ses états

8,00 

2002-3

Les TIC au service des nouveaux dispositifs de formation

8,00 

2002-2

Apprendre des autres

8,00 

2002-1

Trajectoires professionnelles. Reconnaissance de l’expérience

8,00 

2001-4

La formation permanente entre travail et citoyenneté

8,00 

2001-3

Pour une écoformation. Former à et par l’environnement

10,00