Revue internationale de référence en formation des adultes fondée en 1969.

N°210

2017-1
Commencements et recommencements

15,00 

Mireille Cifali Bega

Au jeu du commencement

Dans un commencement, s’engage quelque chose d’un soi sensible. L’auteure s’intéresse aux gestes, à leur intégration, à leur habileté, à force de répétition et de suspension, avec un reste conservé de leurs débuts : un « tremblement » créateur. Elle assure qu’existe, liée à l’événement qui l’inaugure, une « attitude des commencements » qu’une formation dans les métiers de la relation aurait à préserver.

 

Bernard Lahire

Genèse des dispositions et commencements

Parce que l’agir présent est hanté par la mémoire involontaire de l’expérience passée, les sociologues dispositionnalistes s’efforcent de prendre en compte le passé incorporé des acteurs individuels dans l’analyse des pratiques sociales. Ils tentent par là de reconstruire la genèse des comportements présents. Cela suppose de reconstruire l’histoire des individus. Mais c’est moins la quête des commencements, en tant qu’événements premiers et marquants, que la reconstruction de séries relativement cohérentes de comportements ou de situations vécues relativement analogues, qui retient l’attention des chercheurs.

 

Brigitte Albero

La possibilité d’un commencement : une rencontre entre dispositions et configurations. Analyse d’écrits réflexifs d’apprenti(e)s-chercheur(e)s

Cette contribution interroge la question des commencements sous l’angle de la formation à/par la recherche en sciences de l’éducation. L’analyse d’écrits réflexifs d’étudiant(e)s en master montre que le commencement n’est pas donné, qu’il n’existe pas comme début d’un cheminement qu’il suffirait d’entreprendre. Il relève d’une expérience rare, prenant la forme d’une rencontre entre ce qui s’offre au sujet (enseignements, échanges, interactions, matériaux, activités) et ce dont il est porteur (acquis, intentions, attentes, projets, souhaits, capacités). Étudiée du point de vue d’une rencontre entre dispositions et configurations, la problématique des commencements met en évidence des tendances plurielles à l’œuvre : dans le parcours de formation, en produisant une évolution des dispositions ; dans l’orientation collective du groupe, en faisant évoluer les configurations possibles.

 

François Jullien

Variations sur les commencements et sur l’idée d’une éducation impermanente

À partir d’un long entretien avec François Jullien, cet article interroge l’éducation permanente et la formation à partir de la question des commencements et de quelques notions proposées par le philosophe : écart, disponibilité, décalage, potentiel de situation…, jusqu’à imaginer la notion d’éducation « impermanente ».

 

Cynthia Fleury

Individuation et commencement. De quel soin naît l’attention ?

Dans l’enfance, se joue la condition de possibilité de l’apprentissage. Le soin – l’attention primaire – que l’enfant porte aux choses, aux idées, aux êtres humains, cette intelligence en somme, ce désir de comprendre et de découvrir, sont eux-mêmes les fruits d’une attention reçue, d’un soin parental et sociétal premier. Comment un parent a-t-il le pouvoir de détruire la dynamique d’individuation chez son enfant ? Parce qu’il est celui par lequel elle s’inaugure. C’est cette matrice d’individuation que traite l’auteure, pour montrer comment elle est l’en-deçà d’un art de l’éveil dont l’homme a besoin tout au long de sa vie pour développer sa puissance vitale et cognitive.

 

Louis Quéré

Au commencement sont les émotions

Les émotions sont au commencement de beaucoup de choses et à la base de nos capacités humaines spécifiques parce qu’elles font par elles-mêmes un véritable travail. C’est de ce travail que l’auteur tente de rendre brièvement compte. L’article est une invitation à dépasser les dualismes traditionnels, notamment celui qui oppose raison et émotion.

 

Valérie Janson

Vrai commencement ou faux recommencements ? La fonction de coordinateur dans l’éducation spécialisée

L’auteure questionne les fonctions de coordinateur qui se développent officieusement dans le champ de l’éducation spécialisée autour des années 2000, en tant que « commencement », illustrant une nouvelle logique dans le champ, ou en tant que « recommencement » d’une division du travail historique. L’article permet d’interroger les questions de la professionnalisation et de la formation dans une perspective historique et multiscalaire, au regard des discours, de l’activité des coordinateurs et des enjeux pour les acteurs.

 

Thierry Piot

« Commencer dans le métier ». Le stage de découverte des élèves infirmiers

Les sujets aux prises avec un commencement sont les plus à même de lui conférer une intelligibilité propre. Huit élèves infirmiers ont été interrogés deux semaines après le stage de découverte de l’univers du soin hospitalier. Deux résultats sous forme d’hypothèses sont ici discutés : à partir de l’inédit qu’il constitue pour le sujet, un commencement prendrait la forme d’un espace potentiel induisant une démarche de problématisation susceptible de réduire l’incertitude ; des espaces dialogiques avec d’autres acteurs doteraient le sujet d’une connaissance progressive de la situation qu’il découvre.

 

André Giordan

Du désir d’apprendre. De la petite enfance à la maison de retraite

Le désir de comprendre, de connaître, d’appréhender, de réagir, de découvrir, d’éprouver, d’interpréter, de déchiffrer, de rechercher… au commencement du processus de l’apprendre est inhérent à la vie. On le rencontre dans l’évolution des espèces, qui cherchent à apprivoiser au mieux leur milieu de vie. Qu’en est-il chez le jeune enfant ? Se maintient-il tout au long de la vie ? Sur quel processus repose-t-il ? Quels environnements, quelles situations, quels accompagnements l’inhibent ou le favorisent ? Qu’en résulte-t-il pour la formation des personnels ?

 

Jean-Yves Robin

Commencer à vivre pour ne pas mourir

Réinventer sa vie pour ne pas en mourir, c’est déjouer le piège du recommencement pour enfin commencer à vivre. En cela, les incidents, les moments de bascule sont des opportunités. Mais rien n’est acquis. L’adulte peut ou non se saisir de ces occasions afin que ces événements qui jalonnent l’existence fassent avènement. Dans le cas contraire, se rejoue alors le scénario mortifère de la répétition.

 

Christophe Dejours

Au commencement n’est pas l’action

Dans le sens commun, au commencement se situe l’action, ou la mise en mouvement d’action. L’auteur développe cependant l’idée selon laquelle, avant l’action, existe quelque chose qui relève de la passion, et avant le commencement, quelque chose qui relève de la séduction. Entre la passion (passivité) et la séduction, il y a la traduction, qui est le génie propre de l’enfant, et qui va structurer toute sa vie. Les commencements seront toujours des reprises de ce premier commencement, de ces premières traductions. Toute notre vie, et en particulier tout notre travail, consiste à reprendre ces énigmes pour tenter de les traduire mieux que ce que l’on avait compris jusque-là.

 

Paul Olry, Pierre-Hubert Ducharme

Soignants novices et soignants aguerris face à un événement : un commencement collectif

Les commencements étudiés ici relèvent de l’entrée dans le métier de nouveaux arrivés dans un emploi. La recherche rapportée traite des obstacles à la transmission réciproque d’un savoir-faire d’intervention entre expérimentés et nouveaux dans l’emploi. L’objet en question porte sur les façons de prendre en charge l’événement que constitue la crise violente d’un patient relevant d’une unité pour malades difficiles. Diversement considéré par les soignants, l’événement d’une crise est ici l’objet d’un désaccord explicite sur les moyens d’intervention. Par-delà l’action à mener, les points de vue qui s’énoncent sont l’occasion de mettre en débat les possibles et, ce faisant, de « forger » le métier de soignant.

 

Joris Thievenaz

Les déclencheurs de l’« enquête », moteurs potentiels de l’apprentissage

La question des moteurs de l’apprentissage est une problématique classique et structurante du champ de l’éducation et de la formation. Cet article interroge la thématique des « commencements » du point de vue des processus initiateurs de l’activité réflexive. Référence est faite à la philosophie de l’expérience de John Dewey, en insistant sur les déclencheurs de l’activité d’enquête et de l’apprentissage. Il s’agit de poursuivre un débat aussi difficile que passionnant : celui de la connaissance des « ressorts » de l’expérience et du développement du sujet.

 

Philippe Astier

L’insistance des commencements

Si les commencements sont d’une incontestable présence dans la vie personnelle et sociale, et s’ils sont aussi rebelles à la conceptualisation qu’à la reconstitution, c’est que faire commencement est une activité discrète des sujets et des collectifs. Dès lors, on comprend l’intérêt de s’emparer du terme pour tenter de comprendre ce qu’il masque et désigne, et envisager sa contribution éventuelle à la formation des adultes.

 

Olivier Morenon, Marie Anaut, Bernard Michallet

L’analyse de la pratique professionnelle en formation infirmière : un outil pédagogique de résilience ?

Cet article présente les résultats d’une recherche en psychologie de l’éducation. A partir du contexte de formation des étudiants infirmiers français, les auteurs mettent en évidence le fait que les étudiants infirmiers peuvent vivre une période de vulnérabilité conjoncturelle, et parfois présenter des pathologies témoignant d’une vulnérabilisation importante. Au cours d’une trentaine d’interviews, l’analyse de la pratique professionnelle en formation infirmière est fréquemment citée comme un temps pédagogique décisif pour initier un processus résilient, ou pour mettre en travail des facteurs de protection et des mécanismes de défense. Argumenté de verbatim, l’article approche l’analyse de la pratique professionnelle comme un outil pédagogique de résilience

 

 .

RECHERCHER

un numéro, un thème, un auteur

Nos autres numéros

2023-4
L’espace comme condition de l’expérience

21,50 23,00 

2023-3
Questions en revue : apprentissage, expérience, alternance

21,50 23,00 

2023-1/2
Les métiers de la formation à l’épreuve du travail

29,90 34,00 

2022-4
Formation, coopération, émancipation. Expériences en économie sociale et solidaire

21,50 23,00 

2022-3
La formation aux marges de l’emploi

21,50 23,00 

2022-2
Métiers de la formation : quelle professionnalisation ?

21,50 23,00 

2022-1
Aller sur le terrain

21,50 23,00 

2021-4
Analyse institutionnelle et formation

21,50 23,00 

2021-3
Didactique professionnelle et didactiques des disciplines. Filiations et ruptures

21,50 23,00 

2021-2
L’AFEST : cadrages et débordements

21,50 23,00 

2021-1
Questions en revue : travail, numérique, accompagnement

21,50 23,00 

2020-4
Croisement des savoirs et recherches coopératives

21,50 23,00 

2020 HS
L’apprentissage dans le BTP : l’innovation en mouvement

12,00 

2020-3
Formation et prévention des risques au travail

21,50 23,00 

2020-2
L’introuvable qualité en formation

21,50 23,00 

2020-3
Narration du vécu et savoirs expérientiels

20,00 

2019-4
Former demain. N° double 50e anniversaire

18,00 

2019 HS AFPA
Partir des compétences transversales pour lire autrement le travail

12,00 

2019 HS
L’apprentissage dans le BTP : de l’expertise à l’innovation

12,00 

2019-3
Le numérique : une illusion pédagogique ?

21,50 23,00 

2019-1
Quelle reconnaissance des compétences transversales ?

18,00 

2018-4
Rythmes et temporalités en formation

18,00 

2018 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle : rupture ou continuité ?

12,00 

2018 HS
L’apprentissage dans le BTP : une expertise en action

12,00 

2018-3
Apprendre et se former en situation de travail

18,00 

2018-2
Autoformation et société de l’accélération

15,00 

2018-1
Actualité de l’intervention

15,00 

2017-4
Politiques de l’emploi et formation

15,00 

2017 HS AFPA
Analyses du travail et intentions formatives

12,00 

2017-3
Les dynamiques identitaires à l’épreuve des transitions

15,00 

2017-2
Voyage, mobilité et formation de soi

15,00 

2017-1
Commencements et recommencements

15,00 

2016-4
Transmettre

14,00 

2016 HS AFPA
Évaluer et certifier en formation professionnelle

12,00 

2016-3
Apprendre à évaluer

14,00 

2016-2
Autour de l’apprenance

14,00 

2016-1
Le tutorat. Quelles pratiques pour quels enjeux ?

14,00 

2015-4
Accompagnement, réciprocité et agir collectif

14,00 

2015 HS AFPA
Quelles pratiques pédagogiques dans l’accompagnement des publics peu qualifiés ?

12,00 

2015-3
Conception et activité du formateur

14,00 

2015-2
Penser la pédagogie en formation d’adultes

14,00 

2015-1
Travail et créativité

14,00 

2014-4
Éducation permanente et utopie éducative

10,00 

2014 HS AFPA
Les synergies travail-formation

12,00 

2014-3
S’étonner pour apprendre

14,00 

2014-2
Éducation non formelle

12,00 

2014-1
Formation expérientielle et intelligence en action (Construire l’expérience 3)

12,00 

2013-4
Travail et développement professionnel (Construire l’expérience 2)

12,00 

2013 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle

12,00 

2013-3
Réflexivité et pratique professionnelle (Construire l’expérience 1)

12,00 

2013-2
Apprendre du malade

12,00 

2013-1
La formation et le théâtre

12,00 

2012-4
L’alternance : du discours à l’épreuve

10,00 

2012 HS AFPA
Les transitions professionnelles en questions

12,00 

2012-3
Les 20 ans du bilan de compétences

10,00 

2012-2
Les seniors et la formation

10,00 

2012-1
L’alternance, au-delà du discours

10,00 

2011-4
La médiation sociale

10,00 

2011 HS AFPA
RSE et formation

10,00 

2011-3
Formation et professionnalisation

10,00 

2011-2
L’exigence de responsabilité en formation des adultes

10,00 

2011-1
Rencontres interculturelles et formation

10,00 

2010-4
Développement des territoires et formation (2)

10,00 

2010-3
Développement des territoires et formation (1)

10,00 

2010-2
Former avec les environnements

10,00 

2010-1
Formation et innovation dans les petites entreprises

10,00 

2009-4
La construction des parcours professionnels

10,00 

2009-3
L’éducation permanente, un projet d’avenir (Spécial 40e anniversaire)

10,00 

2009-2
Travailler aux marges. Un cordon sanitaire pour la société ?

10,00 

2009-1
Peut-on former à la fonction d’encadrement ?

10,00 

2008-4
La formation et la recherche

10,00 

2008-3
Peut-on apprendre à anticiper ?

10,00 

2008-2
La question éthique

10,00 

2008-1
Travail et formation. Quelques pratiques en émergence

10,00 

2007-4
L’alternance, pour des apprentissages situés (2)

10,00 

2007-3
L’alternance, pour des apprentissages situés (1)

10,00 

2007-2
Orientation et développement des métiers

10,00 

2007-1
Intervention et savoirs. La pensée au travail

10,00 

2006-4
Pédagogie et numérique. Contradictions ? Convergences ?

8,00 

2006-3
L’autoformation : actualités et perspectives

8,00 

2006-2
Communiquer

8,00 

2006-1
Analyses du travail et formation (2)

8,00 

2005-4
Analyses du travail et formation (1)

8,00 

2005-3
Que sont les formateurs devenus ?

8,00 

2005-2
L’alternance, une alternative éducative ?

8,00 

2005-1
La (re)présentation de soi

8,00 

2004-4
L’analyse des pratiques (2)

8,00 

2004-3
L’analyse des pratiques (1)

8,00 

2004-2
Les acquis de l’expérience (2)

8,00 

2004-1
Les acquis de l’expérience (1)

8,00 

2003-4

Où en est l’ingénierie de formation ?

8,00 

2003-3

Les “inemployables”

8,00 

2003-2

Représentations sociales et formation

8,00 

2003-1

La formation syndicale

8,00 

2002-4

L’accompagnement dans tous ses états

8,00 

2002-3

Les TIC au service des nouveaux dispositifs de formation

8,00 

2002-2

Apprendre des autres

8,00 

2002-1

Trajectoires professionnelles. Reconnaissance de l’expérience

8,00 

2001-4

La formation permanente entre travail et citoyenneté

8,00 

2001-3

Pour une écoformation. Former à et par l’environnement

10,00