Revue internationale de référence en formation des adultes fondée en 1969.

N°201

2014-4
Éducation permanente et utopie éducative

10,00 

Henri DESROCHE

L’éducation permanente aux horizons de l’utopie

L’horizon utopique est toujours ambigu : tantôt celui d’une utopie-programme attestant l’avantage d’une alternative ; tantôt celui d’une utopie-chimère contestée comme l’inconvénient d’une aliénation – la première plutôt fascinante, la seconde plutôt redoutable. Pour autant que l’éducation permanente excipe d’une antécédence utopique – elle le peut et elle le doit –, cette antécédence est elle-même ambiguë, tantôt aliénante tel un enfermement, tantôt libérante telle une ouverture ; donc à inscrire soit à l’actif soit au passif d’une « tradition ». Les balises retenues pour cet horizon rétrospectif épinglent en passant quelques cas de figure « au passif », mais l’échantillon retenu offre surtout des configurations « à l’actif » de l’éducation permanente comme anticipation, innovation, libération ; soit quelques agrégats par séquences historiques ou congruences thématiques : 1) en utopies tâtonnées ; 2) en utopies buissonnières ; 3) en utopies méritocratiques ; 4) d’utopies dérisoires en utopies plausibles. Du coup, l’éducation permanente, comme projet imaginaire d’éducation alternative, s’avère un tricotage de récurrences et de réminiscences. Un futur antérieur encore et déjà prégnant de futuribles. Mémoire imaginative en imagination commémorante. Nova et Vetera (article paru dans Education permanente n° 98, juin 1989).

 

Roland COLIN

Les lignes de vie d’un passeur de frontières : de l’utopie créative à l’éducation permanente

Henri Desroche s’est défini très tôt comme un « passeur de frontières ». Le texte s’attache à faire apparaître les traits essentiels de sa personnalité, à travers les étapes marquantes de son parcours de vie. Dès son engagement premier dans l’ordre dominicains, il définit ses références intellectuelles comme procédant d’une approche « maïeutique », interactive, enracinée dans le réel, sensible à la relation entre l’individuel et le collectif. Il s’intéresse alors à « l’économie humaine », au mouvement ouvrier, aux communautés de travail. Après sa rupture avec les Dominicains, il s’engage à l’Université, fondant une pédagogie de « pratique sociale » novatrice gérant l’interaction de la « logique des réseaux » avec la « logique des appareils », en cohérence avec ses choix de vie.

 

Davide LAGO

Emancipation de la personne, développement endogène et construction du lien social : l’éducation permanente selon Desroche

À partir du lien entre religion et développement, l’article tente une lecture transversale de l’œuvre d’Henri Desroche. L’auteur en vient a considérer que les années consacrées par Desroche à l’éducation permanente via la recherche constituent le sommet d’un parcours visant l’émancipation de la personne, grâce à l’accompagnement maïeutique, à la dialectique acteur-auteur et au réinvestissement des nouveaux acquis dans une dimension sociale.

 

Jean-François DRAPERI

Henri Desroche, éducateur et sociologue

L’œuvre d’Henri Desroche aborde de façon théorique une sociologie des religions, une théorie coopérative et une théorie en sciences de l’éducation, mises en pratique à travers la fondation d’entreprises associatives, de revues, de réseaux universitaires. Sur le plan théorique, Desroche réintroduit la question socratique en organisant la rencontre entre le sujet et la science au moyen de la réhabilitation de la maïeutique face à la didactique. Sur le plan pratique, il refonde l’Université en la plaçant au cœur des pratiques sociales. L’article définit un cadre d’analyse de l’ensemble de l’œuvre en sciences sociales de Desroche avant d’étudier le lien entre la sociologie des religions de l’auteur et l’entretien d’autobiographie raisonnée.

 

Guy AVANZINI

Que reste-t-il de la recherche-action ?

Se demander « ce qu’il reste de la recherche-action », c’est poser une question inductrice, qui semble inciter à répondre : peu, voire rien. Cependant, avant une telle conclusion, il faut examiner la situation. Pour cela, l’auteur étudie d’abord le contexte de l’émergence de ce concept et le sens exact que lui a donné Henri Desroche, dans le registre de l’éducation des adultes. Il s’interroge ensuite sur les facteurs qui paraissent entraîner aujourd’hui un recul de ce type de démarche, avant de montrer comment, néanmoins et quoi qu’il en soit de l’actualité, il s’agit là d’un modèle praxéologique pertinent et valide, qui mérite d’être reconnu et restauré, pour que les pratiques sociales, souvent empiriques et peu réfléchies, puissent devenir l’objet de recherches proprement scientifiques.

 

Maurice PARODI

Coopération et éducation

L’article s’attache à présenter les modèles, les expériences et les pratiques de formation et d’éducation d’adultes mises en œuvre par les collèges coopératifs qui, parmi d’autres, peuvent se prévaloir de la qualité d’« héritiers en ligne directe » de la pensée et de la « praxéologie » d’Henri Desroche. D’où la question centrale posée ici : « Coopération et éducation », quelle relation ou quel type de greffage de l’une sur l’autre de ces « deux majestés » ? Cette question a été clairement posée par Desroche lui-même dans l’une de ses « lettres » dont l’auteur a tiré les mots-clés et la structure de l’article : la greffe de l’éducatif sur le coopératif, par l’enseignement du modèle coopératif ; la greffe du coopératif sur l’éducatif, par l’exercice d’une méthode, celle de la pédagogie coopérative.

 

Emmanuelle BETTON

L’éducation des adultes entre développement et apprentissage

Cet article interroge les filiations possibles entre l’utopie éducative de Desroche et les pratiques actuelles de formation et d’éducation des adultes. Compte tenu des évolutions actuelles du champ, le dispositif conçu par Desroche est-il voué à resté confiné dans des pratiques alternatives isolées ou est-il encore possible d’articuler, sinon l’ensemble de sa démarche, du moins l’intention éducative qui la sous-tend, aux cadres sociaux, financiers et institutionnels des pratiques actuelles de formation ? Sans répondre directement à cette question, l’auteure montre que la stratégie éducative proposée par Desroche, entre développement et apprentissage, interpelle la pratique pédagogique des formateurs de différentes façons et permet d’alimenter une réflexion pédagogique trop souvent cantonnée à des questions d’ordre technique et instrumentale.

 

Pascal GALVANI

L’accompagnement maïeutique de la recherche-formation en première personne

L’accompagnement maïeutique est le fondement de la démarche de formation par la recherche sur l’expérience formalisé par Henri Desroche avec la création du diplôme des hautes études en pratiques sociales. Cet article présente les éléments-clés de la démarche en suivant la première étape de l’autobiographie raisonnée pour expliciter dans un premier temps le rapport personnel de l’auteur à la maïeutique de Desroche. La pertinence de la maïeutique d’études des pratiques est soulignée pour l’émergence transdisciplinaire des recherches réflexives en première personne avec l’interaction systémique des maïeutiques du trajet, du projet, du sujet et de l’objet. L’analyse de l’apport de Desroche pour les pratiques de formation contemporaines permet enfin de relever deux enjeux : la formation des formateurs au renversement paradigmatique de l’accompagnement maïeutique de l’autoformation et l’ouverture à une conception complexe du « soi ».

 

André MORIN

La modélisation systémique et la recherche-action intégrale

Comme le disait Antonio Machado, le chemin se trace en marchant. En tant que chercheur, l’auteur se range d’abord du côté des systèmes ouverts stimulant la participation essentielle à une compréhension de l’agir. L’observation participante l’éblouit. Il devient observateur participant, mais comprend vite que l’observation n’inclut pas l’implication, qui lui semble primordiale. Des séjours à l’étranger et des lectures lui confirment l’importance de l’implication dans la compréhension des phénomènes. Desroche lui apporte la lumière avec la RAI qui invite à une réflexion constante sur l’action grâce au dialogue libérant le discours. Dans ses investigations auprès de groupes de recherche-action, il réalise que la participation doit être intégrale, mais il lui faut éviter les chapelles. Pour ce faire, il appelle en renfort l’approche systémique qui amène la recherche-action intégrale à élargir ses frontières pour mieux cheminer dans la complexité du monde d’aujourd’hui.

 

Gaston PINEAU

Histoires de vies et  stratégies de formations universitaires coopératives.

Deux rencontres ont fait de Desroche, pour Gaston Pineau, une personne-destin et une personne–blason. Il croise les histoires de vies de deux stratégies de formations universitaires coopératives : celle de L’Université coopérative internationale (UCI) de Desroche et celle de réseaux denses et structures légères de  l’école de Tours. Cinq réseaux sont survolés : les histoires de vie ; l’expérience et la reconnaissance des acquis ; l’auto-, la co-, et l’écoformation. En synthèse, Il développe l’expression « pour une formation permanente en  deux temps/trois mouvements », comme formule hologrammatique paradoxale, à la fois simple et complexe.

 

Christophe VANDERNOTTE

Former des professionnels à l’accompagnement individuel

En quoi la maïeutique qui, pour Desroche, constitue l’aboutissement de ses « stratégies éducatives », peut-elle servir de fondement aux pratiques actuelles d’accompagnement et de coaching ? A partir d’une lecture de la dimension anthropologique qui est consubstantielle à sa démarche, cet article montre que la sociologie du sujet dont il a été un précurseur est indissociable des dynamiques coopératives qu’il n’a cessé d’initier par ailleurs, tant il est vrai que, pour lui, il ne peut y avoir de développement que dans l’articulation des potentialités individuelles et de l’œuvre collective.

 

Philippe MISSOTTE

D’une recherche d’acteur à une recherche-action collective

Cet article présente une mise en œuvre collective de la recherche-action pour la transformation sociale. Depuis 1958, la recherche-action a été réalisée par des centaines de praticiens sociaux dans le cadre de la formation supérieure telle que la proposait Henri Desroche, puis telle que l’ont développée les collèges coopératifs et les universités. Pour celui qui la conduit, la démarche provoque des changements importants dans ses pratiques et ses représentations, souvent dans sa vie. Dans le même temps, sa recherche interroge son milieu, puis l’entraîne, peu ou prou, à modifier son analyse du réel et à changer ses manières de faire et de dire. La création d’un master 2, à l’instar des ateliers coopératifs de recherche-action (ACORA) tendent à montrer la mutation de la démarche de recherche combinée à l’action conduite avec des groupes pour créer des changements sociaux collectifs. Une méthodologie l’accompagne. Elle met en œuvre les actions d’innovation au même plan que la recherche qui indique leur opportunité.

 

Muriel MOLINIÉ

Articuler action et production de connaissances sur l’expérience plurilingue. Une médiation formative en didactique des langues et des cultures

Cet article présente une médiation formative mise en œuvre pour accompagner des enseignants vers la conscientisation et la coconstruction du sens de leurs expériences du plurilinguisme et du pluriculturalisme. Selon une méthode qui développe et enrichit la maïeutique et l’accompagnement personnel théorisés par Desroche, les (futurs) praticiens sont conduits vers des processus d’intercompréhension sociolinguistique par résonance d’expériences et d’épreuves, qui autorise une production de savoirs fondés sur les acquis expérientiels de chacun.  La consolidation de ces ressources et de ces savoirs s’effectue via la mise en œuvre autonome de projets par des enseignants désormais capables d’accompagner leurs apprenants dans leurs propres dynamiques transformatives, et cela dans des situations fortement altéritaires (scolarisation d’élèves nouvellement arrivés en France, jeunes migrants ou en mobilité internationale).

 

 

Michel THIOLLENT

Henri Desroche et la recherche-action au Brésil

Au Brésil, Henri Desroche est surtout connu pour ses études sur les religions et le coopérativisme, il est aussi un auteur de référence pour concevoir la recherche-action, en particulier dans les domaines de l’éducation des adultes et de l’économie solidaire. Au cours des deux dernières décennies, la recherche-action s’est considérablement développée dans de nombreuses universités brésiliennes sur des bases qui renvoient à trois sources principales : la pensée de Paulo Freire, l’influence d’auteurs de tradition francophone, parmi lesquels, Henri Desroche, et l’influence plus récente d’origine anglo-saxonne. A partir d’une rapide recherche bibliographique, l’objectif de cet article est de décrire la contribution particulière d’Henri Desroche, et de la situer au sein des changements vécus dans les mondes de l’éducation et du coopérativisme.

 

Agnès VEILHAN

L’éthique de l’accompagnement en validation des acquis de l’expérience : de l’individuel au collectif

Quelles logiques sous-tendent le besoin d’accompagnement des candidats à la validation des acquis de l’expérience ? Autour de quels critères centraux d’évaluation et d’accompagnement peut-on construire une démarche de validation qui permette aux individus « de se repenser et de se projeter dans l’avenir » ? Et comment la mise en place d’une dynamique collective de mutualisation des expériences et des questionnements renforce la crédibilité de la procédure et l’intérêt de la démarche pour le candidat ? Extrait d’une réflexion issue d’une pratique de terrain, ce texte propose une lecture éthique de ces éléments d’analyse, illustrée de témoignages de candidats (article déjà paru dans Education permanente n° 159, juin 2004).


Hélène  FROMONT

Le compagnonnage dans la démarche de VAE

Témoignage de la cofondatrice du Réseau des professionnels de l’accompagnement et de l’intervention par la recherche-action (repaira), qui développe notamment une pratique d’accompagnement en VAE s’appuyant sur la recherche-action et l’autobiographie raisonnée d’Henri Desroche.


Tomas DÍAZ GONZÁLEZ

« Grâce à Desroche, j’ai découvert la validation des compétences »

Témoignage du fondateur de Observal España (Observatoire de validation des compétences professionnelles), professeur honoraire à l’université de Valladolid, qui s’est approprié les principes et les méthodes de recherche-action mis en œuvre dans le Réseau des hautes études des pratiques sociales – notamment au Collège coopératif.

 

Philippe FRITSCH

La formation des adultes prise aux « “jeux” des intérêts sociaux »

Au-delà de l’évocation d’une rencontre, mais dans son droit fil, il s’agit de s’interroger sur l’actuel « “jeu“ des intérêts sociaux » dans lequel se trouve pris ce « fait social total » qu’est la formation des adultes, deux concepts qui ont structuré la pensée de Marcel Lesne et les travaux du groupe de recherche sociologique, qu’il avait initié et dirigé à l’Institut national pour la formation des adultes.

RECHERCHER

un numéro, un thème, un auteur

Nos autres numéros

2023-4
L’espace comme condition de l’expérience

21,50 23,00 

2023-3
Questions en revue : apprentissage, expérience, alternance

21,50 23,00 

2023-1/2
Les métiers de la formation à l’épreuve du travail

29,90 34,00 

2022-4
Formation, coopération, émancipation. Expériences en économie sociale et solidaire

21,50 23,00 

2022-3
La formation aux marges de l’emploi

21,50 23,00 

2022-2
Métiers de la formation : quelle professionnalisation ?

21,50 23,00 

2022-1
Aller sur le terrain

21,50 23,00 

2021-4
Analyse institutionnelle et formation

21,50 23,00 

2021-3
Didactique professionnelle et didactiques des disciplines. Filiations et ruptures

21,50 23,00 

2021-2
L’AFEST : cadrages et débordements

21,50 23,00 

2021-1
Questions en revue : travail, numérique, accompagnement

21,50 23,00 

2020-4
Croisement des savoirs et recherches coopératives

21,50 23,00 

2020 HS
L’apprentissage dans le BTP : l’innovation en mouvement

12,00 

2020-3
Formation et prévention des risques au travail

21,50 23,00 

2020-2
L’introuvable qualité en formation

21,50 23,00 

2020-3
Narration du vécu et savoirs expérientiels

20,00 

2019-4
Former demain. N° double 50e anniversaire

18,00 

2019 HS AFPA
Partir des compétences transversales pour lire autrement le travail

12,00 

2019 HS
L’apprentissage dans le BTP : de l’expertise à l’innovation

12,00 

2019-3
Le numérique : une illusion pédagogique ?

21,50 23,00 

2019-1
Quelle reconnaissance des compétences transversales ?

18,00 

2018-4
Rythmes et temporalités en formation

18,00 

2018 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle : rupture ou continuité ?

12,00 

2018 HS
L’apprentissage dans le BTP : une expertise en action

12,00 

2018-3
Apprendre et se former en situation de travail

18,00 

2018-2
Autoformation et société de l’accélération

15,00 

2018-1
Actualité de l’intervention

15,00 

2017-4
Politiques de l’emploi et formation

15,00 

2017 HS AFPA
Analyses du travail et intentions formatives

12,00 

2017-3
Les dynamiques identitaires à l’épreuve des transitions

15,00 

2017-2
Voyage, mobilité et formation de soi

15,00 

2017-1
Commencements et recommencements

15,00 

2016-4
Transmettre

14,00 

2016 HS AFPA
Évaluer et certifier en formation professionnelle

12,00 

2016-3
Apprendre à évaluer

14,00 

2016-2
Autour de l’apprenance

14,00 

2016-1
Le tutorat. Quelles pratiques pour quels enjeux ?

14,00 

2015-4
Accompagnement, réciprocité et agir collectif

14,00 

2015 HS AFPA
Quelles pratiques pédagogiques dans l’accompagnement des publics peu qualifiés ?

12,00 

2015-3
Conception et activité du formateur

14,00 

2015-2
Penser la pédagogie en formation d’adultes

14,00 

2015-1
Travail et créativité

14,00 

2014-4
Éducation permanente et utopie éducative

10,00 

2014 HS AFPA
Les synergies travail-formation

12,00 

2014-3
S’étonner pour apprendre

14,00 

2014-2
Éducation non formelle

12,00 

2014-1
Formation expérientielle et intelligence en action (Construire l’expérience 3)

12,00 

2013-4
Travail et développement professionnel (Construire l’expérience 2)

12,00 

2013 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle

12,00 

2013-3
Réflexivité et pratique professionnelle (Construire l’expérience 1)

12,00 

2013-2
Apprendre du malade

12,00 

2013-1
La formation et le théâtre

12,00 

2012-4
L’alternance : du discours à l’épreuve

10,00 

2012 HS AFPA
Les transitions professionnelles en questions

12,00 

2012-3
Les 20 ans du bilan de compétences

10,00 

2012-2
Les seniors et la formation

10,00 

2012-1
L’alternance, au-delà du discours

10,00 

2011-4
La médiation sociale

10,00 

2011 HS AFPA
RSE et formation

10,00 

2011-3
Formation et professionnalisation

10,00 

2011-2
L’exigence de responsabilité en formation des adultes

10,00 

2011-1
Rencontres interculturelles et formation

10,00 

2010-4
Développement des territoires et formation (2)

10,00 

2010-3
Développement des territoires et formation (1)

10,00 

2010-2
Former avec les environnements

10,00 

2010-1
Formation et innovation dans les petites entreprises

10,00 

2009-4
La construction des parcours professionnels

10,00 

2009-3
L’éducation permanente, un projet d’avenir (Spécial 40e anniversaire)

10,00 

2009-2
Travailler aux marges. Un cordon sanitaire pour la société ?

10,00 

2009-1
Peut-on former à la fonction d’encadrement ?

10,00 

2008-4
La formation et la recherche

10,00 

2008-3
Peut-on apprendre à anticiper ?

10,00 

2008-2
La question éthique

10,00 

2008-1
Travail et formation. Quelques pratiques en émergence

10,00 

2007-4
L’alternance, pour des apprentissages situés (2)

10,00 

2007-3
L’alternance, pour des apprentissages situés (1)

10,00 

2007-2
Orientation et développement des métiers

10,00 

2007-1
Intervention et savoirs. La pensée au travail

10,00 

2006-4
Pédagogie et numérique. Contradictions ? Convergences ?

8,00 

2006-3
L’autoformation : actualités et perspectives

8,00 

2006-2
Communiquer

8,00 

2006-1
Analyses du travail et formation (2)

8,00 

2005-4
Analyses du travail et formation (1)

8,00 

2005-3
Que sont les formateurs devenus ?

8,00 

2005-2
L’alternance, une alternative éducative ?

8,00 

2005-1
La (re)présentation de soi

8,00 

2004-4
L’analyse des pratiques (2)

8,00 

2004-3
L’analyse des pratiques (1)

8,00 

2004-2
Les acquis de l’expérience (2)

8,00 

2004-1
Les acquis de l’expérience (1)

8,00 

2003-4

Où en est l’ingénierie de formation ?

8,00 

2003-3

Les “inemployables”

8,00 

2003-2

Représentations sociales et formation

8,00 

2003-1

La formation syndicale

8,00 

2002-4

L’accompagnement dans tous ses états

8,00 

2002-3

Les TIC au service des nouveaux dispositifs de formation

8,00 

2002-2

Apprendre des autres

8,00 

2002-1

Trajectoires professionnelles. Reconnaissance de l’expérience

8,00 

2001-4

La formation permanente entre travail et citoyenneté

8,00 

2001-3

Pour une écoformation. Former à et par l’environnement

10,00