Revue internationale de référence en formation des adultes fondée en 1969.

N°172

2007-3
L’alternance, pour des apprentissages situés (1)

10,00 

Michel DEVELAY

Le statut des savoirs dans les pédagogies de l’alternance

Après avoir questionné le statut des savoirs dans les pédagogies de l’alternance, et notamment la relation qu’entretiennent les savoirs théoriques et les savoirs pratiques (symbiotique, synergique, récursivité), cet article met en évidence le lien entre savoir, action et émotion, ainsi que les questions que pose ce lien lorsqu’il s’agit de penser en termes de développement des compétences.

 

André GEAY

L’alternance comme processus de professionnalisation : implications didactiques

Un des effets majeurs de l’alternance concerne ce qu’on appelle aujourd’hui la professionnalisation des acteurs et des formations. Pourquoi l’alternance peut-elle être cette voie privilégiée de professionnalisation ? A quelles conditions ? C’est ce que propose d’explorer cet article en s’appuyant sur l’histoire et l’analyse des fondements anthropologiques de la formation des compétences professionnelles, afin d’en tirer les conséquences didactiques pour un système de formation en alternance : penser l’expérience autrement et considérer la réflexivité comme la clé de toute professionnalisation.

 

Corinne HAHN

Construire le lien entre pratiques professionnelles et savoirs théoriques dans l’enseignement supérieur

Dans l’enseignement supérieur en alternance, la question du lien entre pratiques professionnelles et savoirs théoriques, et par conséquent, de la place des disciplines dans les dispositifs de formations, est particulièrement vive. La mise en place de dispositifs de problématisation construits autour du vécu des alternants et associant les professeurs, spécialistes des disciplines, peut permettre d’intégrer cette dimension didactique. L’article présente un dispositif expérimenté avec des étudiants de master ; il décrit les résultats de la recherche menée autour de ce dispositif.

 

Paul OLRY, Bruno CUVILLIER

Apprendre en situation. Le cas des dispositifs apprentis-maîtres d’apprentissages

Les dispositifs d’alternance permettant aux apprentis de mobiliser les savoirs en situations de travail sont-ils pertinents ? L’article évoque la part d’apprentissage et de développement que génère le métissage des savoirs scolaires et des savoirs professionnels. L’agencement des savoirs est ce qui fait ressource dans les situations de travail. Plus que des savoirs, il relève d’abord de l’organisation de l’action au sens strict. Cet agencement ensuite relève de l’identité professionnelle et d’un rapport de place dans l’organisation sociale du travail. La nature des apprentissages réalisés conduit à interroger les conditions de cette transmission et notamment les capacités réflexives des individus apprenants, tant du point de vue du parcours à réaliser que des gestes professionnels à acquérir. Les données sont issues d’une étude réalisée pour le compte de la direction des enseignements scolaires du ministère de l’Education nationale.

 

Philippe ASTIER

Alternance construite, prescrite, vécue

Face au succès des modèles de l’alternance en formation professionnelle, on envisage l’effet des usages que les apprenants peuvent en avoir, notamment en fonction de leurs caractéristiques personnelles, leurs trajectoires et leurs projets. Cela conduit à envisager la perspective d’une ingénierie de formation distribuée dans le temps et entre acteurs et à envisager quelques éléments d’une théorie des pratiques de formation.

 

Souâd ZAOUANIDENOUX

Formation et construction de soi : de l’alternance à l’« altérance »

Parmi les opérations mises en oeuvre par l’individu dans une formation en alternance, saisir certaines opportunités et en délaisser d’autres, relier différents types d’activités, les finaliser dans un projet constituent autant d’indicateurs de son engagement dans un processus de construction de soi. On en trouve la trace dans la signification que se donnent les alternants en contexte et qu’ils donnent au contexte. L’analyse herméneutique du contenu de 60 entretiens semi-directifs avec des formés a permis d’extraire quatre modèles d’autoconstruction. Ils s’insèrent dans une véritable dynamique de transformation de l’alternance à l’« altérance ».

 

Bénédicte MOUREY

Le contrat d’objectifs au service de l’expérience de formation

L’auteur présente une démarche pédagogique cherchant à organiser la mise en cohérence des différentes périodes de formation ainsi que des interventions concertées de l’ensemble des acteurs de l’alternance. Cette démarche se traduit sous la forme d’un contrat d’objectifs qui a pour vocation : d’encadrer le déroulement de la formation ; de permettre aux étudiants d’être acteurs de leur formation, notamment en développant leurs capacités de pilotage de leur projet d’insertion professionnelle ; d’être au plus près des besoins du monde socio-économique. Est mise en évidence l’importance du tutorat, élément essentiel des dispositifs en alternance.

 

Lucie PETIT

Fonction structurante de la discontinuité dans l’alternance

L’alternance est présentée comme le modèle intégratif mettant en synergie deux espaces-temps. La discontinuité, prescription du dispositif, y a une fonction structurante. Parce qu’elle est itérative tout au long du cursus de formation, le sujet y construit par son activité la continuité nécessaire à la production des effets recherchés au niveau des dynamiques cognitive et identitaire. La discontinuité souligne l’effet intégrateur de l’activité, élément utile pour saisir le développement du sujet.

 

Michel LE NIR

La régulation et le pilotage d’unités de formation par alternance

Le déploiement progressif des formations par apprentissage passe par l’élaboration de dispositifs et d’outils de pilotage et de régulation des formations qui doivent permettre aux apprentis de devenir acteurs de leur formation. L’auteur identifie les principales étapes structurantes du processus de formation retenues dans son université, processus reposant sur deux éléments essentiels : l’expérimentation et l’éducation des choix.

 

Christophe VITON

Le jeu de rôle comme mode de cognition par l’expérimentation : l’exemple des métiers de la chimie

Pour répondre aux besoins en compétences de l’industrie chimique et parachimique, l’IUT A de Lyon a développé ces dernières années plusieurs licences professionnelles en alternance. Dans l’une d’elles, l’équipe enseignante expérimente l’apprentissage par le jeu de rôles pour permettre aux apprenants de prendre conscience des tenants et des aboutissants du métier auquel ils sont formés (donc de conscientiser et de mettre en œuvre les compétences à développer et à mobiliser) et des environnements de travail dans lesquels ils seront amenés à travailler. C’est également la possibilité de s’exercer et d’exercer le droit de se tromper, ce qui est difficile en entreprise dans les situations de production. Grâce aux simulations « grandeur nature », les mises en situations proposées permettent d’enclencher de véritables processus de professionnalisation. L’auteur décrit le dispositif pédagogique mis en place, ses contraintes et ses implications.

 

Jean-Pierre SCHMITT

Adolescence d’une discipline : l’organisation scientifique du travail au CNAM

Deuxième des trois articles relatant la genèse et l’histoire de l’OST au Conservatoire national des arts et métiers.

RECHERCHER

un numéro, un thème, un auteur

Nos autres numéros

2024-1
Se construire par l’expérience et la recherche

23,00 

2023-4
L’espace comme condition de l’expérience

21,50 23,00 

2023-3
Questions en revue : apprentissage, expérience, alternance

21,50 23,00 

2023-1/2
Les métiers de la formation à l’épreuve du travail

29,90 34,00 

2022-4
Formation, coopération, émancipation. Expériences en économie sociale et solidaire

21,50 23,00 

2022-3
La formation aux marges de l’emploi

21,50 23,00 

2022-2
Métiers de la formation : quelle professionnalisation ?

21,50 23,00 

2022-1
Aller sur le terrain

21,50 23,00 

2021-4
Analyse institutionnelle et formation

21,50 23,00 

2021-3
Didactique professionnelle et didactiques des disciplines. Filiations et ruptures

21,50 23,00 

2021-2
L’AFEST : cadrages et débordements

21,50 23,00 

2021-1
Questions en revue : travail, numérique, accompagnement

21,50 23,00 

2020-4
Croisement des savoirs et recherches coopératives

21,50 23,00 

2020 HS
L’apprentissage dans le BTP : l’innovation en mouvement

12,00 

2020-3
Formation et prévention des risques au travail

21,50 23,00 

2020-2
L’introuvable qualité en formation

21,50 23,00 

2020-3
Narration du vécu et savoirs expérientiels

20,00 

2019-4
Former demain. N° double 50e anniversaire

18,00 

2019 HS AFPA
Partir des compétences transversales pour lire autrement le travail

12,00 

2019 HS
L’apprentissage dans le BTP : de l’expertise à l’innovation

12,00 

2019-3
Le numérique : une illusion pédagogique ?

21,50 23,00 

2019-1
Quelle reconnaissance des compétences transversales ?

18,00 

2018-4
Rythmes et temporalités en formation

18,00 

2018 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle : rupture ou continuité ?

12,00 

2018 HS
L’apprentissage dans le BTP : une expertise en action

12,00 

2018-3
Apprendre et se former en situation de travail

18,00 

2018-2
Autoformation et société de l’accélération

15,00 

2018-1
Actualité de l’intervention

15,00 

2017-4
Politiques de l’emploi et formation

15,00 

2017 HS AFPA
Analyses du travail et intentions formatives

12,00 

2017-3
Les dynamiques identitaires à l’épreuve des transitions

15,00 

2017-2
Voyage, mobilité et formation de soi

15,00 

2017-1
Commencements et recommencements

15,00 

2016-4
Transmettre

14,00 

2016 HS AFPA
Évaluer et certifier en formation professionnelle

12,00 

2016-3
Apprendre à évaluer

14,00 

2016-2
Autour de l’apprenance

14,00 

2016-1
Le tutorat. Quelles pratiques pour quels enjeux ?

14,00 

2015-4
Accompagnement, réciprocité et agir collectif

14,00 

2015 HS AFPA
Quelles pratiques pédagogiques dans l’accompagnement des publics peu qualifiés ?

12,00 

2015-3
Conception et activité du formateur

14,00 

2015-2
Penser la pédagogie en formation d’adultes

14,00 

2015-1
Travail et créativité

14,00 

2014-4
Éducation permanente et utopie éducative

10,00 

2014 HS AFPA
Les synergies travail-formation

12,00 

2014-3
S’étonner pour apprendre

14,00 

2014-2
Éducation non formelle

12,00 

2014-1
Formation expérientielle et intelligence en action (Construire l’expérience 3)

12,00 

2013-4
Travail et développement professionnel (Construire l’expérience 2)

12,00 

2013 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle

12,00 

2013-3
Réflexivité et pratique professionnelle (Construire l’expérience 1)

12,00 

2013-2
Apprendre du malade

12,00 

2013-1
La formation et le théâtre

12,00 

2012-4
L’alternance : du discours à l’épreuve

10,00 

2012 HS AFPA
Les transitions professionnelles en questions

12,00 

2012-3
Les 20 ans du bilan de compétences

10,00 

2012-2
Les seniors et la formation

10,00 

2012-1
L’alternance, au-delà du discours

10,00 

2011-4
La médiation sociale

10,00 

2011 HS AFPA
RSE et formation

10,00 

2011-3
Formation et professionnalisation

10,00 

2011-2
L’exigence de responsabilité en formation des adultes

10,00 

2011-1
Rencontres interculturelles et formation

10,00 

2010-4
Développement des territoires et formation (2)

10,00 

2010-3
Développement des territoires et formation (1)

10,00 

2010-2
Former avec les environnements

10,00 

2010-1
Formation et innovation dans les petites entreprises

10,00 

2009-4
La construction des parcours professionnels

10,00 

2009-3
L’éducation permanente, un projet d’avenir (Spécial 40e anniversaire)

10,00 

2009-2
Travailler aux marges. Un cordon sanitaire pour la société ?

10,00 

2009-1
Peut-on former à la fonction d’encadrement ?

10,00 

2008-4
La formation et la recherche

10,00 

2008-3
Peut-on apprendre à anticiper ?

10,00 

2008-2
La question éthique

10,00 

2008-1
Travail et formation. Quelques pratiques en émergence

10,00 

2007-4
L’alternance, pour des apprentissages situés (2)

10,00 

2007-3
L’alternance, pour des apprentissages situés (1)

10,00 

2007-2
Orientation et développement des métiers

10,00 

2007-1
Intervention et savoirs. La pensée au travail

10,00 

2006-4
Pédagogie et numérique. Contradictions ? Convergences ?

8,00 

2006-3
L’autoformation : actualités et perspectives

8,00 

2006-2
Communiquer

8,00 

2006-1
Analyses du travail et formation (2)

8,00 

2005-4
Analyses du travail et formation (1)

8,00 

2005-3
Que sont les formateurs devenus ?

8,00 

2005-2
L’alternance, une alternative éducative ?

8,00 

2005-1
La (re)présentation de soi

8,00 

2004-4
L’analyse des pratiques (2)

8,00 

2004-3
L’analyse des pratiques (1)

8,00 

2004-2
Les acquis de l’expérience (2)

8,00 

2004-1
Les acquis de l’expérience (1)

8,00 

2003-4

Où en est l’ingénierie de formation ?

8,00 

2003-3

Les “inemployables”

8,00 

2003-2

Représentations sociales et formation

8,00 

2003-1

La formation syndicale

8,00 

2002-4

L’accompagnement dans tous ses états

8,00 

2002-3

Les TIC au service des nouveaux dispositifs de formation

8,00 

2002-2

Apprendre des autres

8,00 

2002-1

Trajectoires professionnelles. Reconnaissance de l’expérience

8,00 

2001-4

La formation permanente entre travail et citoyenneté

8,00