Revue internationale de référence en formation des adultes fondée en 1969.

N°164

2005-3
Que sont les formateurs devenus ?

8,00 

Françoise F. LAOT

Les formateurs ont-ils jamais existé ?

Cet article cherche à montrer comment on a pu répondre différemment à cette question dans l’histoire récente selon les périodes et les contextes de formation. La présentation de quelques figures de « formateurs d’adultes » vient illustrer deux idées. D’une part, pendant longtemps, les spécificités de l’adulte en tant qu’apprenant n’ont pas été prises en compte. D’autre part, et en conséquence, aucune spécialisation du formateur n’était requise. Concevoir une formation et un « métier » de formateur tend à se généraliser en France après la Deuxième Guerre mondiale, non sans hésitations ni quelques revirements.

 

Hélène BEZILLE

Le maître, le formateur et l’autodidacte

L’article aborde la question de l’identité du formateur « en creux », en regardant du côté des pratiques autodidactiques et des autodidactes. Qu’est-ce qu’un » autodidacte » ? Du point de vue strictement terminologique, c’est celui qui se forme non pas sans formateur mais sans maître. Le maître serait donc la référence de la formation de l’adulte. Reste à savoir pour quelles raisons. A partir d’un balisage de l’histoire de l’autodidaxie à partir du XVIIIe siècle, l’auteur montre comment le champ de l’autodidaxie se construit dans la référence dominante à la forme scolaire d’apprentissage. Dans ce paysage, la figure du formateur est peu présente, comme si elle n’était pas réellement ancrée dans l’imaginaire de la formation. La figure du maître lui fait de l’ombre. Symptôme de la fragilité du processus de professionnalisation du champ de la formation des adultes ?

 

Emmanuel de LESCURE

Le niveau des agents de la formation ne cesse de s’élever mais reste dispersé

Partant du constat d’un déficit de connaissances des agents de la formation saisis dans leur ensemble, l’article propose, par une analyse secondaire de l’enquête emploi de l’INSEE (1983-2002), une description des niveaux de formation de cette population et de son évolution depuis les années 1980. Si, dans un contexte d’explosion démographique, le niveau tend à s’élever, les personnes regroupées dans les deux PCS de la formation font preuve d’une grande dispersion. L’examen de la diversité des niveaux et des filières parmi lesquels se recrutent les agents de la formation met l’accent sur l’extrême segmentation du groupe professionnel.

 

Éric DELAMOTTE

Economie des savoirs, information et formation

Une réflexion approfondie sur les fonctions du formateur ne peut se développer sans analyser les modalités actuelles de circulation des savoirs. Les fonctions d’information et de formation demandent alors à être appréhendées simultanément pour saisir l’évolution actuelle : la question centrale n’est pas uniquement celle du traitement et de la conservation d’informations et de savoirs, considérés comme matière première, c’est aussi celle de la mobilisation des connaissances. On est alors amené à examiner les éléments d’une convergence. Dans une période où le management des connaissances semble être un facteur-clé du succès, nombre d’entreprises concentrent leurs efforts sur la capitalisation des connaissances émergentes et sur l’exploitation des connaissances. Mais au travers d’observations concrètes des pratiques de knowledge management, des interrogations particulières se font jour, comme celles concernant l’unité des savoirs ou la possibilité de cumuler des savoirs selon une logique doctrinale. Quel est alors le rôle du formateur ? Peut-on le considérer comme un élément pivot de l’économie du savoir ?

 

Marie-Laure POUCHADON

L’engagement en formation

L’auteur s’interroge sur les modes et les attentes d’engagement des étudiants inscrits en licence professionnelle. Après avoir précisé les projets professionnels et individuels autour desquels se construit l’engagement en licence « formation, emploi, insertion » ainsi que les principaux objectifs poursuivis par les étudiants, l’article formalise trois modèles spécifiques d’engagement en licence professionnelle : le modèle « stratégique », le modèle « identitaire » et le modèle « transitoire ». Il révèle des logiques d’engagement différentes entre étudiants en formation initiale et continue.

 

Patrice BOUYSSIÈRES

Pensée professionnelle et engagement des formateurs. Le cas du DUFRES

Le diplôme d’université de formateurs responsables d’actions de formation (DUFRES) est présenté dans plusieurs centres de préparation par un réseau interuniversitaire. Il s’adresse aux formateurs expérimentés et leur propose une démarche accompagnée et coopérative de praticien réflexif à propos de leurs engagements professionnels. L’étude des résumés des mémoires professionnels effectués en cours de dufres met en évidence les thèmes les plus saillants des engagements professionnels des formateurs en formation : le changement, l’évaluation et de l’insertion sociale et professionnelle.

 

André ZEITLER, Serge LEBLANC

L’analyse de pratique : une transformation du travail des formateurs ?

Les pratiques de formation des dernières années ont été marquées par l’irruption de l’analyse des pratiques comme moyen de formation. Le travail des formateurs en a-t-il été transformé ? Si oui, comment ? Pour tenter de répondre à ces questions, les auteurs présentent une démarche d’analyse de pratiques développée à l’Ecole nationale de voile depuis 1998. Ils pointent les effets singuliers que cette démarche particulière a eu sur le travail des formateurs, mais ils montrent aussi les obstacles auxquels ceux-ci se sont heurtés pour se l’approprier..

 

Véronique LECLERCQ

La professionnalisation du formateur spécialisé en formation de base

L’article propose d’analyser les facteurs susceptibles d’éclairer l’existence de freins à la professionnalisation du métier de formateur dans dans le domaine de la formation de base de populations faiblement qualifiées et faiblement scolarisées, mais aussi de mettre en évidence les conditions nécessaires à une dynamique. La diversité des profils des formateurs, l’éclatement de leurs missions, la pluralité des savoirs professionnels en jeu, la variabilité des contextes de travail, constituent-ils des freins à la professionnalisation ? Si oui en quoi ? Ne peuvent-ils se transformer en leviers d’une dynamique ? A quelles conditions ? Comment trouver un chemin entre la construction partagée de finalités, de valeurs, de pratiques professionnelles et la standardisation techniciste ?

 

Jean-François MARCEL

Les « collègues-formateurs » dans le métier d’enseignant

L’auteur aborde la formation des enseignants à travers une figure qui a émergé récemment au cœur du travail enseignant « au quotidien », celle des « collègues- formateurs ». La première partie de l’article s’attache à préciser cette figure et propose un cadre pour l’étudier ; savoir une approche sociocognitive du développement professionnel de l’enseignant. La seconde partie, à partir de résultats issus de trois recherches récentes, repère quatre « manifestations » empiriques de cette figure, ce qui sous-tend, pour terminer, quelques éléments de discussion.

 

Éliane LEPLAY

L’évolution des fonctions de formateur dans le champ du travail social

La formation des adultes conçue comme formation professionnelle à des métiers clairement identifiés ne peut s’envisager que dans ses rapports étroits avec les activités réelles des personnes concernées, et donc avec leurs transformations. Quatre grandes périodes de professionnalisation sont caractérisées par l’évolution des fonctions des formateurs, titres, qualifications, nature des formations, types de savoirs dominants, méthodes pédagogiques privilégiées. Le rapport entre formation et recherche sur les activités réelles est considéré comme un enjeu important et actuel dans ce champ.

 

Patrick CONJARD, Bernard DEVIN

Garantir un processus plutôt qu’un contenu de formation

Les mutations du travail transforment les compétences requises pour les salariés : « l’exécutant » d’hier doit être plus réactif et responsable. La formation-organisation est un processus de développement conjoint des compétences et de l’organisation qui répond à ces besoins. Sa mise en œuvre transforme la formation en une véritable conduite de projet concertée. En s’inscrivant résolument dans la perspective d’une organisation apprenante, elle renouvelle profondément la place du formateur.

 

Stéphanie GUIBERT

Rôle des formateurs et modifications organisationnelles

Plusieurs fois déstabilisé, le secteur sidérurgique français a tenté de tenir une logique sociale et économique où les ressources humaines ont une place forte dans l’appareil de production. C’est pourquoi la formation y est une pratique historiquement inscrite qui a tenté de se professionnaliser. Elle apparaît à la fois comme un investissement, coûteux mais nécessaire pour la productivité et la compétitivité, et comme une nouvelle compétence détenue par les managers. L’étude des évolutions historiques du rôle et de la place de la formation dans le groupe montrent combien les stratégies et les modalités managériales influencent le métier du formateur.

 

Paul OLRY

Formation prescrite ou développement des compétences : posture et capacités du formateur

Ce texte questionne les conditions de mise en œuvre de la formation professionnelle en entreprise sur trois plans : la négociation d’une référence commune que la compétence ne suffit pas à épuiser ; les enjeux liés à la fonction formation – du responsable au chargé(e) de formation ; les capacités requises des formateurs dans ce cadre mouvant.

 

Fabienne BEAUMELOU

Cohésion économique et sociale : où en sommes-nous ?

 

Guy LE BOTERF

Quelle ingénierie de la professionnalisation pour des individus acteurs de leur professionnalisme ?

 

Mario CORREIA, François POTTIER

La place des publics dans l’évolution d’une offre de formation. Le cas du CNAM.

RECHERCHER

un numéro, un thème, un auteur

Nos autres numéros

2024-1
Se construire par l’expérience et la recherche

23,00 

2023-4
L’espace comme condition de l’expérience

21,50 23,00 

2023-3
Questions en revue : apprentissage, expérience, alternance

21,50 23,00 

2023-1/2
Les métiers de la formation à l’épreuve du travail

29,90 34,00 

2022-4
Formation, coopération, émancipation. Expériences en économie sociale et solidaire

21,50 23,00 

2022-3
La formation aux marges de l’emploi

21,50 23,00 

2022-2
Métiers de la formation : quelle professionnalisation ?

21,50 23,00 

2022-1
Aller sur le terrain

21,50 23,00 

2021-4
Analyse institutionnelle et formation

21,50 23,00 

2021-3
Didactique professionnelle et didactiques des disciplines. Filiations et ruptures

21,50 23,00 

2021-2
L’AFEST : cadrages et débordements

21,50 23,00 

2021-1
Questions en revue : travail, numérique, accompagnement

21,50 23,00 

2020-4
Croisement des savoirs et recherches coopératives

21,50 23,00 

2020 HS
L’apprentissage dans le BTP : l’innovation en mouvement

12,00 

2020-3
Formation et prévention des risques au travail

21,50 23,00 

2020-2
L’introuvable qualité en formation

21,50 23,00 

2020-3
Narration du vécu et savoirs expérientiels

20,00 

2019-4
Former demain. N° double 50e anniversaire

18,00 

2019 HS AFPA
Partir des compétences transversales pour lire autrement le travail

12,00 

2019 HS
L’apprentissage dans le BTP : de l’expertise à l’innovation

12,00 

2019-3
Le numérique : une illusion pédagogique ?

21,50 23,00 

2019-1
Quelle reconnaissance des compétences transversales ?

18,00 

2018-4
Rythmes et temporalités en formation

18,00 

2018 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle : rupture ou continuité ?

12,00 

2018 HS
L’apprentissage dans le BTP : une expertise en action

12,00 

2018-3
Apprendre et se former en situation de travail

18,00 

2018-2
Autoformation et société de l’accélération

15,00 

2018-1
Actualité de l’intervention

15,00 

2017-4
Politiques de l’emploi et formation

15,00 

2017 HS AFPA
Analyses du travail et intentions formatives

12,00 

2017-3
Les dynamiques identitaires à l’épreuve des transitions

15,00 

2017-2
Voyage, mobilité et formation de soi

15,00 

2017-1
Commencements et recommencements

15,00 

2016-4
Transmettre

14,00 

2016 HS AFPA
Évaluer et certifier en formation professionnelle

12,00 

2016-3
Apprendre à évaluer

14,00 

2016-2
Autour de l’apprenance

14,00 

2016-1
Le tutorat. Quelles pratiques pour quels enjeux ?

14,00 

2015-4
Accompagnement, réciprocité et agir collectif

14,00 

2015 HS AFPA
Quelles pratiques pédagogiques dans l’accompagnement des publics peu qualifiés ?

12,00 

2015-3
Conception et activité du formateur

14,00 

2015-2
Penser la pédagogie en formation d’adultes

14,00 

2015-1
Travail et créativité

14,00 

2014-4
Éducation permanente et utopie éducative

10,00 

2014 HS AFPA
Les synergies travail-formation

12,00 

2014-3
S’étonner pour apprendre

14,00 

2014-2
Éducation non formelle

12,00 

2014-1
Formation expérientielle et intelligence en action (Construire l’expérience 3)

12,00 

2013-4
Travail et développement professionnel (Construire l’expérience 2)

12,00 

2013 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle

12,00 

2013-3
Réflexivité et pratique professionnelle (Construire l’expérience 1)

12,00 

2013-2
Apprendre du malade

12,00 

2013-1
La formation et le théâtre

12,00 

2012-4
L’alternance : du discours à l’épreuve

10,00 

2012 HS AFPA
Les transitions professionnelles en questions

12,00 

2012-3
Les 20 ans du bilan de compétences

10,00 

2012-2
Les seniors et la formation

10,00 

2012-1
L’alternance, au-delà du discours

10,00 

2011-4
La médiation sociale

10,00 

2011 HS AFPA
RSE et formation

10,00 

2011-3
Formation et professionnalisation

10,00 

2011-2
L’exigence de responsabilité en formation des adultes

10,00 

2011-1
Rencontres interculturelles et formation

10,00 

2010-4
Développement des territoires et formation (2)

10,00 

2010-3
Développement des territoires et formation (1)

10,00 

2010-2
Former avec les environnements

10,00 

2010-1
Formation et innovation dans les petites entreprises

10,00 

2009-4
La construction des parcours professionnels

10,00 

2009-3
L’éducation permanente, un projet d’avenir (Spécial 40e anniversaire)

10,00 

2009-2
Travailler aux marges. Un cordon sanitaire pour la société ?

10,00 

2009-1
Peut-on former à la fonction d’encadrement ?

10,00 

2008-4
La formation et la recherche

10,00 

2008-3
Peut-on apprendre à anticiper ?

10,00 

2008-2
La question éthique

10,00 

2008-1
Travail et formation. Quelques pratiques en émergence

10,00 

2007-4
L’alternance, pour des apprentissages situés (2)

10,00 

2007-3
L’alternance, pour des apprentissages situés (1)

10,00 

2007-2
Orientation et développement des métiers

10,00 

2007-1
Intervention et savoirs. La pensée au travail

10,00 

2006-4
Pédagogie et numérique. Contradictions ? Convergences ?

8,00 

2006-3
L’autoformation : actualités et perspectives

8,00 

2006-2
Communiquer

8,00 

2006-1
Analyses du travail et formation (2)

8,00 

2005-4
Analyses du travail et formation (1)

8,00 

2005-3
Que sont les formateurs devenus ?

8,00 

2005-2
L’alternance, une alternative éducative ?

8,00 

2005-1
La (re)présentation de soi

8,00 

2004-4
L’analyse des pratiques (2)

8,00 

2004-3
L’analyse des pratiques (1)

8,00 

2004-2
Les acquis de l’expérience (2)

8,00 

2004-1
Les acquis de l’expérience (1)

8,00 

2003-4

Où en est l’ingénierie de formation ?

8,00 

2003-3

Les “inemployables”

8,00 

2003-2

Représentations sociales et formation

8,00 

2003-1

La formation syndicale

8,00 

2002-4

L’accompagnement dans tous ses états

8,00 

2002-3

Les TIC au service des nouveaux dispositifs de formation

8,00 

2002-2

Apprendre des autres

8,00 

2002-1

Trajectoires professionnelles. Reconnaissance de l’expérience

8,00 

2001-4

La formation permanente entre travail et citoyenneté

8,00