Revue internationale de référence en formation des adultes fondée en 1969.

N°211

2017-2
Voyage, mobilité et formation de soi

15,00 

Laurence Cornu

Voyage et formation : traversées, passages, passations. Petite phénoménologie poétique et anthropologique du voyage

Un voyage est réel : il est dépaysement ; ses traversées déroutent les routines, avivent les sensorialités, ouvrent le rapport au monde. Tout voyage se trame de rêves, se décide de récits, se tresse de noms lointains et d’images : il s’accomplit dans l’imaginaire, et par là nous élargit. Enfin, rencontre d’autres, inconnus, circulation du don de l’hospitalité, voyager a une dimension « symbolique » d’épreuve de l’inconnu, d’expérience « initiatique », de mise en jeu d’un échange symbolique, de lien d’humanité. Traversées, passages, passations : rencontres, expériences, « jeux » avec des limites, dont on peut faire phénoménologie, poésie, anthropologie. Formation d’une « capacité d’autre » en soi, le voyage fait advenir des formes inconnues de « nous-mêmes », de nouveaux modes d’être-avec et d’agir avec, avec l’autre, avec soi, avec le proche et le lointain, le possible, avec l’étranger, l’inconnu.

 

Mickael Hetzmann, Francis Lesourd

Se former par l’itinérance du voyage autour du monde

L’objet de cet article est l’expérience de voyageurs itinérants autour du monde, questionnée dans le cadre du paradigme de l’éducation tout au long de la vie. Cette expérience est caractérisée par une absence prolongée de cadres de références culturels, un étayage sur le rite de l’hospitalité, une acculturation non plus à telle culture singulière mais plus largement anthropologique, et une dimension formatrice, riche en sérendipité, à la rencontre de l’autre et de soi.

 

Hervé Breton

Se former par l’expérience de l’ailleurs : situations d’indétermination et acquis du voyage Le voyage fait vivre des situations se caractérisant du point de vue du sujet par des vécus d’immersion dans l’ailleurs qui le conduisent à développer des capacités d’évolution au gré, en s’ajustant chemin faisant aux circonstances rencontrées. C’est l’objet de cet article que de comprendre les apprentissages et les acquis résultant d’expériences de désorientation vécues dans des lieux lointains et dépaysants. Cette caractérisation des acquis du voyage permet à la fois d’en reconnaître les spécificités, d’en situer la pertinence académique et professionnelle, et d’interroger les ingénieries de formation intégrant l’expérience de voyage et les parcours de mobilité dans leurs cursus.

 

 

Gilles Brougère

Le journal, une trace d’apprentissage en situation touristique

Loin des voyages réalisés avec des finalités culturelles et éducatives explicites, le voyage touristique lié au divertissement pourrait être considéré comme étranger à toute dimension éducative. Cet article, en reprenant des extraits de journaux rédigés pour rendre visibles les apprentissages en situation touriste, tente de montrer comment le tourisme produit des apprentissages dits informels qui s’articulent sur les caractéristiques mêmes de cette activité (artificialité, distance). Il invite chacun à explorer ses propres apprentissages dans des situations comparables.

 

Loïc Brémaud

Voyage et formation des élites : du voyage de formation au voyage au cours de formation

Cet article propose d’étudier la place du voyage de formation dans la formation des élites, à partir de l’analyse de l’évolution socio-historique de cette catégorie européenne puis mondialisée. Il s’agit de mettre en évidence les formes qu’ont pris ces voyages de formation, en trois temps : tout d’abord aux XVIIe et XVIIIe siècles auprès des élites aristocratiques sous la forme du voyage de formation, puis auprès des élites plus méritocratiques et démocratiques du XIXe siècle avec l’avènement de l’ère industrielle, enfin à l’ère postmoderne avec l’émergence des « globalitains », élite mondialisée où il prendra la forme du voyage en cours de formation. Il s’attache également à mettre en évidence les rapports qui se distinguent ou qui se nouent entre les différentes formes de voyage de formation et les systèmes d’enseignement supérieur à ces trois périodes.

 

Eric Bertrand, Florent Teyras, Mathieu Hercé-Lemore

La place du voyage chez les compagnons maçons du Devoir

Le parcours d’apprentissage des compagnons du Devoir est fondé par une forte tradition initiatique dont le voyage est un facteur-clé. Il constitue une expérience de vie profondément transformatrice. Aujourd’hui, les conditions d’exercice des métiers et des modes d’apprentissage sont marquées par une accélération du temps et de ses usages, un rapport à l’es- pace qui s’en trouve transformé. Comment penser et anticiper l’évolution des pratiques professionnelles, les modes d’apprentissages, et plus singulièrement l’expérience du voyage des maçons, compagnon du devoir, dans un contexte ou métiers et formations sont traversés simultanément par la révolution numérique et la transition énergétique ? Cette contribution apporte des éléments de réflexion en présentant d’abord les différentes étapes du voyage de l’apprenti et du compagnon. Le deuxième point constitue un retour d’expérience de sept compagnons quirelatent les effets transformateurs du voyage vécu dans leur vie de compagnon et d’homme. Le dernier point présente le voyage « apprenant » comme une autofomation sociale expérientielle aux dimensions à la fois politique, éthique et pédagogique.

 

Sandrine Cesvre Auréjac, Dominique Charbonneau

Accompagner la mobilité européenne pour valoriser l’expérience et en reconnaître

les acquis

L’Europe de l’éducation souhaite offrir à davantage de jeunes l’opportunité de compléter leur cursus à l’étranger. Cet article examine la question de l’accompagnement de la mobilité européenne des apprentis en CFA. Les auteures s’intéressent à l’« après » voyage. Elles présentent une expérimentation menée en collaboration avec quatre apprenties, qui s’appuie sur l’explicitation d’expériences vécues, pendant le séjour, pour en réfléchir les acquis. Enfin, elles soulignent l’isomorphisme des contextes d’apprentissage, entre formation en alternance et formation par le voyage.

 

Sébastien Pesce

Voyage, récit et formation de soi à l’école de la Neuville. L’exemple du voyage en Corse

L’école de la Neuville, une « école autrement » fondée en 1973, voyage chaque année depuis 1979. Ces séjours occupent une place essentielle dans l’histoire de l’école, plus encore dans sa mythologie. Cet article s’intéresse au « voyage en Corse », et interroge la manière dont les commentaires que les acteurs produisent de cette expérience participent de l’identité narrative de la Neuville : la Corse est ainsi un élément essentiel de la « frise géographique », plutôt que chronologique, en référence à laquelle les Neuvillois pensent leur histoire collective.

 

David Le Breton

Marcher avec des jeunes en rupture. L’expérience de Seuil

L’article analyse la dimension anthropologique des longues marches mises en œuvre par l’association Seuil envers des mineurs délinquants. A travers ce détour, le jeune est amené à un recul sur la signification de son acte, ce qui l’a suscité, son incidence sur les autres grâce à la présence d‘un ainé qui n’est pas là pour « venger » la « société », mais pour lui permettre d’avancer dans une meilleure connaissance de soi. Le jeune à la fois répare son histoire, se dégage de ses actions antérieures sans les nier pour investir le temps qui vient de manière propice. Au fil du chemin il se construit une capacité à sentir la relativité des choses, à accepter la pluralité des mondes et à devenir un acteur parmi les autres dans la reconnaissance de leurs différences mais aussi de sa valeur propre.

 

Letitia Trifanescu

Migration clandestine, subjectivation et formation de soi. Une analyse de récits migratoires féminins

La migration clandestine est une forme particulière de mobilité, qui vient questionner ce que l’on entend par formation de soi. Des parcours de migrantes clandestines seront présentés ici selon trois temps : le départ, le voyage et l’arrivée. L’auteure analyse la manière dont ils sont appropriés subjectivement dans le cadre de récits biographiques et dont ils donnent une forme narrative à des postures de sujet. Plus particulièrement, il s’agit d’un sujet qui entretient avec son expérience des rapports de genre, sociopolitiques, temporels et territoriaux, qui sous-tendent des dynamiques formatives. Dès lors, l’analyse par le prisme de la subjectivation met en évidence une formation de soi à travers des logiques d’opposition idéologique et de socialisation migrante.

 

José González-Monteagudo

Migration et mobilité académique aux Etats-Unis. Récit d’un enseignant-chercheur mexicain

Cet article porte sur les migrations et les mobilités académiques comme formes modernes de voyage et d’apprentissage. Il s’appuie sur un entretien biographique avec un migrant d’origine mexicaine, enseignant-chercheur et leader communautaire dans l’Etat du Texas. Plusieurs dimensions importantes sont extraites du récit (la coopération, les contextes transfrontaliers et multilinguistiques, le dialogue, la perspective historique et comparative, et les universités inclusives), dans la perspective de construction d’une éco-formation par la mobilité interculturelle. Les avantages des méthodologies qualitatives et narratives sont mises en relief pour mieux comprendre les itinéraires des migrants dans des contextes universitaires.

 

Maria Passeggi

Voyager pour se former : les traces d’un nomadisme éducatif au Brésil

En admettant que chaque vie humaine se révèle jusque dans ses aspects les moins généralisables comme la synthèse verticale d’une histoire sociale, l’auteure propose une réflexion sur les petits et les longs voyages qu’elle a entrepris pour se former, ce qui lui permet de parler d’un « nomadisme éducatif ». Elle prend comme point de départ des récits d’errance et de migrations qui font partie de l’imaginaire d’une région tourmentée par la sécheresse, au Brésil, et qui ont profondément marqué ses rapports aux voyages au long de sa formation.

 

Gaston Pineau

Voyages à vélo, retraite et hiéroformation

La retraite est tout un voyage à entreprendre d’apprendre pour finir de se mettre au monde.

L’article explicite les acquis expérientiels de cinq voyages à vélo des dix premières années de retraite de l’auteur. La première relate l’émergence d’un objectif radical de recherche de sens qui est remonté lors de son passage à la retraite : la hiéro-formation, la formation avec le sacré. La seconde rend compte du premier voyage initiant un éclatement des formes consacrées du sacré et libérant une dynamique créative cosmique plus primordiale : ça crée. La troisième s’initie à ce « ça crée » écoformateur de la matrice cosmogonique traditionnelle des quatre éléments à partir de quatre routes du feu à vélo.

 

Hugues Pentecouteau

Le chercheur nomade

Quels que soient leur âge, leur expérience ou le type de formation dans lequel ils se trouvent, les étudiants sont souvent en attente de recettes théoriques et d’astuces méthodologiques éprouvées. Craignant de gaspiller le temps dont ils disposent à s’orienter dans une voie qui ne leur conviendrait pas, ils expriment parfois le besoin de savoir où ils vont. Idéalement, ils aimeraient pouvoir disposer d’une carte fiable, qui décrirait toutes les aspérités du terrain, tout en balisant clairement le chemin à suivre. Mais la réalité de la recherche est tout autre. A partir d’un témoignage réflexif, la démarche du chercheur est ici présentée comme étant une activité nomade, qui se compose à la fois dans l’errance et dans l’action, par touches successives, au fil des aléas du terrain.

 

Jérôme Eneau

L’autoformation comme voyage, entre Bildung et transformation de soi

Les travaux sur l’autoformation, en langue française, ont peu pris en compte les recherches d’autres traditions portant sur l’éducation des adultes, tant ceux issus de la Bildung allemande que ceux sur le transformative learning nord-américain. A travers un examen croisé de ces différentes traditions, l’auteur propose une métaphore de la « formation de soi » comme voyage porteur de différents enjeux, entre découverte, rencontre, développement ou transformation de soi.

 .

RECHERCHER

un numéro, un thème, un auteur

Nos autres numéros

2023-4
L’espace comme condition de l’expérience

21,50 23,00 

2023-3
Questions en revue : apprentissage, expérience, alternance

21,50 23,00 

2023-1/2
Les métiers de la formation à l’épreuve du travail

29,90 34,00 

2022-4
Formation, coopération, émancipation. Expériences en économie sociale et solidaire

21,50 23,00 

2022-3
La formation aux marges de l’emploi

21,50 23,00 

2022-2
Métiers de la formation : quelle professionnalisation ?

21,50 23,00 

2022-1
Aller sur le terrain

21,50 23,00 

2021-4
Analyse institutionnelle et formation

21,50 23,00 

2021-3
Didactique professionnelle et didactiques des disciplines. Filiations et ruptures

21,50 23,00 

2021-2
L’AFEST : cadrages et débordements

21,50 23,00 

2021-1
Questions en revue : travail, numérique, accompagnement

21,50 23,00 

2020-4
Croisement des savoirs et recherches coopératives

21,50 23,00 

2020 HS
L’apprentissage dans le BTP : l’innovation en mouvement

12,00 

2020-3
Formation et prévention des risques au travail

21,50 23,00 

2020-2
L’introuvable qualité en formation

21,50 23,00 

2020-3
Narration du vécu et savoirs expérientiels

20,00 

2019-4
Former demain. N° double 50e anniversaire

18,00 

2019 HS AFPA
Partir des compétences transversales pour lire autrement le travail

12,00 

2019 HS
L’apprentissage dans le BTP : de l’expertise à l’innovation

12,00 

2019-3
Le numérique : une illusion pédagogique ?

21,50 23,00 

2019-1
Quelle reconnaissance des compétences transversales ?

18,00 

2018-4
Rythmes et temporalités en formation

18,00 

2018 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle : rupture ou continuité ?

12,00 

2018 HS
L’apprentissage dans le BTP : une expertise en action

12,00 

2018-3
Apprendre et se former en situation de travail

18,00 

2018-2
Autoformation et société de l’accélération

15,00 

2018-1
Actualité de l’intervention

15,00 

2017-4
Politiques de l’emploi et formation

15,00 

2017 HS AFPA
Analyses du travail et intentions formatives

12,00 

2017-3
Les dynamiques identitaires à l’épreuve des transitions

15,00 

2017-2
Voyage, mobilité et formation de soi

15,00 

2017-1
Commencements et recommencements

15,00 

2016-4
Transmettre

14,00 

2016 HS AFPA
Évaluer et certifier en formation professionnelle

12,00 

2016-3
Apprendre à évaluer

14,00 

2016-2
Autour de l’apprenance

14,00 

2016-1
Le tutorat. Quelles pratiques pour quels enjeux ?

14,00 

2015-4
Accompagnement, réciprocité et agir collectif

14,00 

2015 HS AFPA
Quelles pratiques pédagogiques dans l’accompagnement des publics peu qualifiés ?

12,00 

2015-3
Conception et activité du formateur

14,00 

2015-2
Penser la pédagogie en formation d’adultes

14,00 

2015-1
Travail et créativité

14,00 

2014-4
Éducation permanente et utopie éducative

10,00 

2014 HS AFPA
Les synergies travail-formation

12,00 

2014-3
S’étonner pour apprendre

14,00 

2014-2
Éducation non formelle

12,00 

2014-1
Formation expérientielle et intelligence en action (Construire l’expérience 3)

12,00 

2013-4
Travail et développement professionnel (Construire l’expérience 2)

12,00 

2013 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle

12,00 

2013-3
Réflexivité et pratique professionnelle (Construire l’expérience 1)

12,00 

2013-2
Apprendre du malade

12,00 

2013-1
La formation et le théâtre

12,00 

2012-4
L’alternance : du discours à l’épreuve

10,00 

2012 HS AFPA
Les transitions professionnelles en questions

12,00 

2012-3
Les 20 ans du bilan de compétences

10,00 

2012-2
Les seniors et la formation

10,00 

2012-1
L’alternance, au-delà du discours

10,00 

2011-4
La médiation sociale

10,00 

2011 HS AFPA
RSE et formation

10,00 

2011-3
Formation et professionnalisation

10,00 

2011-2
L’exigence de responsabilité en formation des adultes

10,00 

2011-1
Rencontres interculturelles et formation

10,00 

2010-4
Développement des territoires et formation (2)

10,00 

2010-3
Développement des territoires et formation (1)

10,00 

2010-2
Former avec les environnements

10,00 

2010-1
Formation et innovation dans les petites entreprises

10,00 

2009-4
La construction des parcours professionnels

10,00 

2009-3
L’éducation permanente, un projet d’avenir (Spécial 40e anniversaire)

10,00 

2009-2
Travailler aux marges. Un cordon sanitaire pour la société ?

10,00 

2009-1
Peut-on former à la fonction d’encadrement ?

10,00 

2008-4
La formation et la recherche

10,00 

2008-3
Peut-on apprendre à anticiper ?

10,00 

2008-2
La question éthique

10,00 

2008-1
Travail et formation. Quelques pratiques en émergence

10,00 

2007-4
L’alternance, pour des apprentissages situés (2)

10,00 

2007-3
L’alternance, pour des apprentissages situés (1)

10,00 

2007-2
Orientation et développement des métiers

10,00 

2007-1
Intervention et savoirs. La pensée au travail

10,00 

2006-4
Pédagogie et numérique. Contradictions ? Convergences ?

8,00 

2006-3
L’autoformation : actualités et perspectives

8,00 

2006-2
Communiquer

8,00 

2006-1
Analyses du travail et formation (2)

8,00 

2005-4
Analyses du travail et formation (1)

8,00 

2005-3
Que sont les formateurs devenus ?

8,00 

2005-2
L’alternance, une alternative éducative ?

8,00 

2005-1
La (re)présentation de soi

8,00 

2004-4
L’analyse des pratiques (2)

8,00 

2004-3
L’analyse des pratiques (1)

8,00 

2004-2
Les acquis de l’expérience (2)

8,00 

2004-1
Les acquis de l’expérience (1)

8,00 

2003-4

Où en est l’ingénierie de formation ?

8,00 

2003-3

Les “inemployables”

8,00 

2003-2

Représentations sociales et formation

8,00 

2003-1

La formation syndicale

8,00 

2002-4

L’accompagnement dans tous ses états

8,00 

2002-3

Les TIC au service des nouveaux dispositifs de formation

8,00 

2002-2

Apprendre des autres

8,00 

2002-1

Trajectoires professionnelles. Reconnaissance de l’expérience

8,00 

2001-4

La formation permanente entre travail et citoyenneté

8,00 

2001-3

Pour une écoformation. Former à et par l’environnement

10,00