Revue internationale de référence en formation des adultes fondée en 1969.

N°185

2010-4
Développement des territoires et formation (2)

10,00 

Vincent PIVETEAU

Territoire-formation-développement : un triptyque à revisiter par temps changeant

Trois modes d’organisation spatiale concourent à la solidité de la trame territoriale, et sont sous-jacents dans les politiques de développement. La maille, qui procède d’une « géographie égalitaire », définit un mode régulier et équitable de répartition des biens, des hommes, des activités. Le pôle, qui procède d’une « géographie prioritaire », soutient des points particuliers du territoire (innover, combler des déficits, créer un effet de levier et faire en sorte qu’il se propage). Le réseau, qui procède d’une « géographie volontaire », relie des territoires afin qu’ils s’organisent entre eux et qu’ils échangent. La synergie entre formation, développement et territoire tient à ce que, dans leur organisation, ils partagent ce même triptyque.

 

Bernard HILLAU, Georgie SIMON

Compétences et développement des territoires : contextes, viviers, acteurs

Comment dépasser une conception traditionnelle du territoire qui limiterait son rôle à celui d’un espace support ? Faut-il le considérer, et sous quels angles, comme dépositaire d’une vraie plus-value pour l’analyse de la relation formation-emploi ? L’enjeu important du développement durable des territoires invite à dépasser un cadre restreint de mise en correspondance entre type de formation et type d’emploi. Quelles sont les voies heuristiques qui permettraient de mieux comprendre les spécificités territoriales et d’éclairer les « acteurs locaux » et les « acteurs du local » sur la meilleure façon d’agir sur le développement territorial ?  Telles sont les questions posées par les auteurs de cet article, qui s’appuient sur des études multidimensionnelles pour mettre en évidence combien les caractéristiques mêmes des populations sont structurantes de leurs attentes en matière de formation et jouent un rôle majeur dans des processus longs de reproduction des caractéristiques territoriales. C’est par la compréhension de ces processus longs, et par l’action des décideurs dans de tels processus, que pourra se construire une action publique de développement durable, c’est-à-dire intergénérationnel, des territoires.

 

Jérôme GASZTOWTT

Le monde rural, précurseur en matière d’ingénierie de formation territoriale ?

Au cours de cet entretien, le responsable de la formation continue à l’Ecole nationale de formation agronomique rappelle que, depuis sa création, et bien avant que la notion de « territoires » soit devenue une mode, l’enseignement agricole est ancré dans les territoires. L’animation et le développement des territoires ruraux est en effet l’une des cinq missions confiées par la loi aux établissements d’enseignement et de formation agricoles. Faire de l’ingénierie de formation dans un établissement local d’enseignement agricole, c’est réussir à faire fonctionner un modèle économique en l’adaptant constamment aux orientations du territoire en  matière de promotion sociale et d’emploi.

 

Patrice CAYRE

Former au métier, former le métier.

Le cas de l’enseignement agricole pour accompagner le changement

Si les établissements de formation agricole se posent comme des lieux privilégiés pour porter les débats sur la place et le rôle de l’agriculture dans la société, dans  une perspective de médiation pédagogique, leurs agents sont aussi invités à se  déplacer vers les « espaces publics de concertation » au sein des réseaux de dialogues professionnels, mais également au coeur des territoires de projets. Par  analogie avec « une recherche de plein air » pour « agir dans un monde incertain »  (Callon et al.), l’auteur propose un dépassement de l’espace de formation et un  renouvellement du rapport des établissements agricoles de formation avec leur  territoire. Un tel redéploiement est l’occasion de repenser l’une des missions de l’appareil éducatif agricole, propre et singulière : le développement territorial.

 

Patrice GRANIER, Frédéric LEPRÊTRE

Politiques régionales de formation et prise en compte des territoires

La région Picardie présente la particularité d’être composée de territoires locaux hétérogènes, disjoints, avec une forte tradition d’autonomie économique et de construction d’intercommunalités actives. Le conseil régional a fait le choix d’asseoir et de construire sa politique à partir de ces dynamiques locales, en mettant en place des procédures d’articulation région/territoires fondées sur les pays et les maisons de l’emploi. Les démarches d’articulation sont à la fois descendantes, mais surtout, remontantes, partant des espaces locaux vers la région, pour caractériser  les différntes logiques de développement présentes dans les pays et le  bassin d’emploi. A partir de ces constats, sont posées les questions de compétences sur les territoires, et de compétence territoriale.

 

Yves OBRÉ

Quelles ressources d’informations pour les politiques territoriales de formation ?

Depuis sa création, le Centre de ressources pédagogiques et de développement de la qualité de la formation de la région Nord-Pas-de-Calais a vu sa taille et ses missions croître et se multiplier pour répondre aux multiples demandes des institutions décisionnaires de la structure, mais également des acteurs régionaux de la  formation et de l’emploi, et des publics bénéficiaires. L’exemple du C2rP interroge la nature des informations et des ressources qu’il convient de mettre à la  disposition des différents acteurs, et montre l’intérêt de posséder, dans l’espace régional relayé au niveau local, un outil d’échange, de dialogue, de constitution  d’un langage commun entre les multiples acteurs commanditaires et opérateurs, sur les principales questions et pratiques de formation et d’insertion.

 

Dominique VIAL

Acteurs et territoires : quelles coordinations ?

Des initiatives dans le champ emploi-formation

A partir d’une recherche en cours sur les processus d’institutionnalisation du territoire dans le champ emploi-formation régional, l’article aborde la façon dont se crée et se vit la coordination, voire la mise en cohérence, de dispositifs et d’acteurs sur un territoire. Pour cela, il s’intéresse à deux dimensions : l’accès à de nouvelles formes d’organisation dans des espaces régionaux et locaux, et le degré  de contrôle exercé sur ces organisations par les instances qui les ont fondées.

 

Jean,-Luc FERRAND

L’ingénierie de formation territoriale, entre politique et démarches de proximité

Les territoires subissent directement les conséquences des évolutions économiques et sociales qui agitent la société. A partir d’une tentative de synthèse de ces principaux déterminismes qui, à des degrés divers, interrogent l’emploi, les compétences et la formation, l’article met en évidence les difficultés posées par la simple connaissance des territoires préalables à l’action, ainsi que les pratiques  et les questions de l’ingénierie de formation spécifiquement mise en oeuvre au  niveau des politiques régionales et locale. Il interroge la place et le positionnement des acteurs de la formation dans ces pratiques, la nécessité d’élargir le champ pédagogique traditionnel de la formation, et d’une manière générale, la notion de territorialisation des politiques d’emploi et de formation.

 

Corinne LESPESSAILLES, Madeleine MAILLEBOUIS

Le territoire au cœur des politiques sociales, d’éducation et de formation

Cette bibliographie regroupe une importante partie des travaux réalisés au cours des dix dernières années (depuis 2000) sur la notion de territoire et ses aspects économiques, sociaux et politiques. La formation et l’éducation ont été toutefois privilégiés dans le cadre de ce double dossier d’Education permanente

 

Luc ALBARELLO

La place paradoxale du praticien-chercheur

De plus en plus d’acteurs sociaux impliqués dans des organisations sociales entament des processus de recherche. Nombreuses sont les études réalisées dans les services de mutualités, de syndicats, d’associations, d’administrations publiques, etc. Par ailleurs, des acteurs de terrain se forment en vue d’acquérir des outils, des modèles, des cadres de référence qui leur permettent de jeter un regard neuf sur des aspects de leur pratique en construisant une connaissance plus objective du réel. La position des praticiens-chercheurs est inconfortable car il s’agit de concilier deux modèles de pensée différents qui, dans certains cas, peuvent devenir contradictoires. L’auteur traite ici de l’articulation entre le modèle de l’action et le modèle de la recherche. Sa base empirique réside dans l’examen de 120 mémoires de recherche réalisés en sciences de l’éducation de l’Université catholique de Louvain

 

Didier AUGER, Cédric FRETIGNÉ

De la logique de subvention à la logique de marché : effets sur la gouvernance d’un organisme de formation régional 

Les auteurs s’attachent à repérer les incidences, sur le fonctionnement ordinaire d’un organisme de formation francilien sous statut associatif, des évolutions de la commande publique en matière de politiques de formation des demandeurs d’emploi et d’insertion des allocataires du RMI. Singulièrement, il s’agit d’observer les effets sur l’organisation du travail du pilotage par l’aval qui s’impose de manière croissante aux salariés de l’association

 

Françoise F. LAOT

Le recours aux expériences étrangères dans le développement de l’éducation des adultes en France au XIXe siècle

Pour le moins, l’histoire de l’éducation des adultes devrait pouvoir se concevoir à l’échelle européenne. A partir de cette proposition, l’auteure présente quelques exemples d’influences étrangères dans les expériences françaises telles qu’elles apparaissent dans des textes du XIXe siècle traitant d’éducation des adultes. Choisis à différentes périodes, ces exemples montrent comment une entrée très étroite et partielle dans l’histoire – l’étude de l’influence étrangère – peut amener au renouvellement des questions sur le développement de l’éducation des adultes en France

 

RECHERCHER

un numéro, un thème, un auteur

Nos autres numéros

2024-1
Se construire par l’expérience et la recherche

23,00 

2023-4
L’espace comme condition de l’expérience

21,50 23,00 

2023-3
Questions en revue : apprentissage, expérience, alternance

21,50 23,00 

2023-1/2
Les métiers de la formation à l’épreuve du travail

29,90 34,00 

2022-4
Formation, coopération, émancipation. Expériences en économie sociale et solidaire

21,50 23,00 

2022-3
La formation aux marges de l’emploi

21,50 23,00 

2022-2
Métiers de la formation : quelle professionnalisation ?

21,50 23,00 

2022-1
Aller sur le terrain

21,50 23,00 

2021-4
Analyse institutionnelle et formation

21,50 23,00 

2021-3
Didactique professionnelle et didactiques des disciplines. Filiations et ruptures

21,50 23,00 

2021-2
L’AFEST : cadrages et débordements

21,50 23,00 

2021-1
Questions en revue : travail, numérique, accompagnement

21,50 23,00 

2020-4
Croisement des savoirs et recherches coopératives

21,50 23,00 

2020 HS
L’apprentissage dans le BTP : l’innovation en mouvement

12,00 

2020-3
Formation et prévention des risques au travail

21,50 23,00 

2020-2
L’introuvable qualité en formation

21,50 23,00 

2020-3
Narration du vécu et savoirs expérientiels

20,00 

2019-4
Former demain. N° double 50e anniversaire

18,00 

2019 HS AFPA
Partir des compétences transversales pour lire autrement le travail

12,00 

2019 HS
L’apprentissage dans le BTP : de l’expertise à l’innovation

12,00 

2019-3
Le numérique : une illusion pédagogique ?

21,50 23,00 

2019-1
Quelle reconnaissance des compétences transversales ?

18,00 

2018-4
Rythmes et temporalités en formation

18,00 

2018 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle : rupture ou continuité ?

12,00 

2018 HS
L’apprentissage dans le BTP : une expertise en action

12,00 

2018-3
Apprendre et se former en situation de travail

18,00 

2018-2
Autoformation et société de l’accélération

15,00 

2018-1
Actualité de l’intervention

15,00 

2017-4
Politiques de l’emploi et formation

15,00 

2017 HS AFPA
Analyses du travail et intentions formatives

12,00 

2017-3
Les dynamiques identitaires à l’épreuve des transitions

15,00 

2017-2
Voyage, mobilité et formation de soi

15,00 

2017-1
Commencements et recommencements

15,00 

2016-4
Transmettre

14,00 

2016 HS AFPA
Évaluer et certifier en formation professionnelle

12,00 

2016-3
Apprendre à évaluer

14,00 

2016-2
Autour de l’apprenance

14,00 

2016-1
Le tutorat. Quelles pratiques pour quels enjeux ?

14,00 

2015-4
Accompagnement, réciprocité et agir collectif

14,00 

2015 HS AFPA
Quelles pratiques pédagogiques dans l’accompagnement des publics peu qualifiés ?

12,00 

2015-3
Conception et activité du formateur

14,00 

2015-2
Penser la pédagogie en formation d’adultes

14,00 

2015-1
Travail et créativité

14,00 

2014-4
Éducation permanente et utopie éducative

10,00 

2014 HS AFPA
Les synergies travail-formation

12,00 

2014-3
S’étonner pour apprendre

14,00 

2014-2
Éducation non formelle

12,00 

2014-1
Formation expérientielle et intelligence en action (Construire l’expérience 3)

12,00 

2013-4
Travail et développement professionnel (Construire l’expérience 2)

12,00 

2013 HS AFPA
Le conseil en évolution professionnelle

12,00 

2013-3
Réflexivité et pratique professionnelle (Construire l’expérience 1)

12,00 

2013-2
Apprendre du malade

12,00 

2013-1
La formation et le théâtre

12,00 

2012-4
L’alternance : du discours à l’épreuve

10,00 

2012 HS AFPA
Les transitions professionnelles en questions

12,00 

2012-3
Les 20 ans du bilan de compétences

10,00 

2012-2
Les seniors et la formation

10,00 

2012-1
L’alternance, au-delà du discours

10,00 

2011-4
La médiation sociale

10,00 

2011 HS AFPA
RSE et formation

10,00 

2011-3
Formation et professionnalisation

10,00 

2011-2
L’exigence de responsabilité en formation des adultes

10,00 

2011-1
Rencontres interculturelles et formation

10,00 

2010-4
Développement des territoires et formation (2)

10,00 

2010-3
Développement des territoires et formation (1)

10,00 

2010-2
Former avec les environnements

10,00 

2010-1
Formation et innovation dans les petites entreprises

10,00 

2009-4
La construction des parcours professionnels

10,00 

2009-3
L’éducation permanente, un projet d’avenir (Spécial 40e anniversaire)

10,00 

2009-2
Travailler aux marges. Un cordon sanitaire pour la société ?

10,00 

2009-1
Peut-on former à la fonction d’encadrement ?

10,00 

2008-4
La formation et la recherche

10,00 

2008-3
Peut-on apprendre à anticiper ?

10,00 

2008-2
La question éthique

10,00 

2008-1
Travail et formation. Quelques pratiques en émergence

10,00 

2007-4
L’alternance, pour des apprentissages situés (2)

10,00 

2007-3
L’alternance, pour des apprentissages situés (1)

10,00 

2007-2
Orientation et développement des métiers

10,00 

2007-1
Intervention et savoirs. La pensée au travail

10,00 

2006-4
Pédagogie et numérique. Contradictions ? Convergences ?

8,00 

2006-3
L’autoformation : actualités et perspectives

8,00 

2006-2
Communiquer

8,00 

2006-1
Analyses du travail et formation (2)

8,00 

2005-4
Analyses du travail et formation (1)

8,00 

2005-3
Que sont les formateurs devenus ?

8,00 

2005-2
L’alternance, une alternative éducative ?

8,00 

2005-1
La (re)présentation de soi

8,00 

2004-4
L’analyse des pratiques (2)

8,00 

2004-3
L’analyse des pratiques (1)

8,00 

2004-2
Les acquis de l’expérience (2)

8,00 

2004-1
Les acquis de l’expérience (1)

8,00 

2003-4

Où en est l’ingénierie de formation ?

8,00 

2003-3

Les “inemployables”

8,00 

2003-2

Représentations sociales et formation

8,00 

2003-1

La formation syndicale

8,00 

2002-4

L’accompagnement dans tous ses états

8,00 

2002-3

Les TIC au service des nouveaux dispositifs de formation

8,00 

2002-2

Apprendre des autres

8,00 

2002-1

Trajectoires professionnelles. Reconnaissance de l’expérience

8,00 

2001-4

La formation permanente entre travail et citoyenneté

8,00